Slide et résonateurs

Présentation et FAQ sur la slide et les guitares résonateurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 BD Robert Johnson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wild-mouse
Bavard
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: BD Robert Johnson   Sam 21 Nov - 23:09

Bonsoir!

Avez vous lu la Bd "Love in vain" sur Robert Johnson?



Qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
osteel
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1773
Age : 40
Localisation : bretagne saint brieuc
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: BD Robert Johnson   Dim 22 Nov - 9:41

oui je l'ai, c'est tout d'abord un beau livre. de beaux dessins en noir et blanc (après c'est question de goût). une histoire qui va de sa naissance à sa mort, même un peu après. des texte de ses chanson à la fin. et plein de faits historique( bluesement parlant) tout au long de l'histoire.

c'est un chouette cadeau de Noël.

a plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wild-mouse
Bavard
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Re: BD Robert Johnson   Dim 22 Nov - 16:12

Personellement, je la conseille aux amateurs de blues, de bd et de Robert Johnson. Le style graphique est top, si vous êtes amateurs de noir et blanc, vous allez être sous le charme.

après ce n'est que mon avis mais jetez y un coup d'oeil Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2685
Age : 41
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: BD Robert Johnson   Lun 23 Nov - 13:20

Ah ça fera un beau cadeau de Noêl au pied du sapin.

Mais je vais faire la fine mouche...
Très beaux dessins, on sent bien que la documentation s'est basée sur les photos de la "Farm Security Administration"; (peut-ètre un peu trop parfois à mon goût, je veux dire que les compositions sont souvent un peu similaires au photos originales, qui sont tellement emblématiques qu'elles reviennent à l'esprit avant d'avoir pu apprécier le dessin.....enfin je suis certainement le seul maniaco-psychotique à m’être brûlé les yeux si souvent avec ces photos....).
Je veux dire qu'il y a peu de dessinateurs qui ne se laissent pas piéger par ce phénomène, où la documentation prend le pas sur la création...c'est aussi une preuve de respect pour les lecteurs que d'essayer de coller au mieux à la réalité.

Mais j'exagère, c'est tout de même un boulot magnifique, et je ne crois pas qu'il existe mieux sur le sujet, même si il a été souvent traité.

Pour finir, je suis devenu un peu allergique aux clichés inévitables dés que l'on parle de Bues......le folklore faustien, le diable, l'alcool, la quête de gloire, les femmes battues.............avec aucun recul...mais je sais aussi que de nos jours on ne peut plus traiter ce sujet sans s'appuyer sur tout ce tronc commun (ou ce serait une erreur, car le public du Blues aime ça...enfin une certaine génération du public Blues....).

Je pense juste à quelqu'un qui lirait ceci en étant né dans le Mississippi, ayant une ascendance Afro-américaine...comment pourrait-il apprécier ce "romantisme"...

Cette mythologie à un côté Rock n' Roll inévitablement kitsch; on a besoin de croire à des choses plus grandes que nous...mais c'est peut-être bon de se laisser ouverte la possibilité de penser que les musiciens étaient aussi des êtres humains, avec leurs bons côtés et leur défauts, mais aussi des gens dignes, humbles, honnêtes.

Gardez toujours une part de scepticisme quand vous lisez sur ce sujet; le temps continue à épaissir l'écran de fumée entre nous et la vérité....quand on peut hélas constater ce qu'une simple traduction peut insinuer une orientation, et fausser la compréhension.
Particulièrement en ce qui concerne cette culture, quand on pense à la richesse de vocabulaire, d'images....(absolument lire "talkin' like that" J-P Levet, pour entrevoir à quel point toute traduction est impossible).

Les témoignages les plus proches recueillis au moment ou le peuple noir était en plein combat pour sa reconnaissance doivent être lus en pensant à la belle revanche que représentait la possibilité de faire avaler des couleuvres aux blancs.
Les "Big-Tales", "Dozens" Etc...(dont le grand champion était sûrement Sonny boy Williamson 2, lui mème source d'une part de la légende de R. Johnson...).
Une grande part de la culture des noirs du sud reposait sur la finesse des jeux de mots, de joutes verbales, d'élucubrations improvisées basées sur un fond commun complexe de légendes, de contes ancestraux.

Ces jeux de mots, cette poésie codée, était aussi une façon d’exercer son esprit à rester toujours en éveil, pour pouvoir se tirer d'un mauvais pas face à l'arbitraire, pour pouvoir communiquer avec ses pairs sous couvert, réfléchir vite et bien en situation de danger permanent...y puiser une source de réconfort de solidarité, de compassion, d'humour.

Voilà pourquoi beaucoup de paroles de Blues ancien ont un sens hermétique à nos esprits...quand la plupart des amateurs de Robert Johnson s’arrêtent à l'idée qu'il était assez nul en géographie pour situer Chicago en Californie...(pour faire dans le classique)...
Moi il me semble qu'il doit y avoir bien plus là derrière...c'était un habitué des trains de marchandises, sa géo des lignes ferroviaires il la maîtrisait certainement.

Mais c'est aussi ce qui fait la beauté de ces musiques; chacun peut s'y construire sa propre version de sa vérité, y puiser ce qu'il vient y chercher...raison de plus pour se méfier des affirmations, et de tous les "spécialistes" qui se bardent de posséder le savoir.

Allez quelques autres billevesées pour cette BD; l'inévitable outil informatique qui prend de plus en plus de place dans le travail graphique....normal, gain de temps et d'énergie; personne ne remarquera avec autant de dégoût que moi les lettrages, reproductions d'enseignes, de plaques émaillées, qui s'insèrent dans les décors....mais je n'en veut pas au dessinateur, juste à l'époque que l'on vit, pression temporelle-rentabilité...
(J'ai été peintre en lettres, suspendu aux façades avec un pinceau à la main...passionné par la forme de la lettre à un moment où je croyais pouvoir vivre de cet art; l'outil informatique m'a jeté à l'ANPE; donc pardonnez....pardonnez...).

Pour vider le fond du sac de ma mauvaise foi (je crois que si je suis aussi critique, c'est juste parce que j'aurais aimé créer ce livre moi-même...ah vile jalousie), je suis un peu irrité par le fait que la plupart des BD traitant de musiciens présentent des dessins trahissant une méconnaissance des instruments de musique....................ici c'est criant de voir qu'un travail de documentation honorable à été fourni pour coller au réalisme........mais les guitares sont toujours bizarroïdes....(alors que la documentation est à portée de clic...). sans voix Dommage...mais pas si grave.

Juste en passant; pour éclairer un peu; humblement, car sur le sujet je ne sais rien de plus que nous tous...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
wild-mouse
Bavard
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Re: BD Robert Johnson   Lun 23 Nov - 13:47

Salut Sébastopol!


Je n'ai pas ta culture du Blues et de ce qui si rattache, étant assez jeune et ayant rencontré cette merveilleuse musique que très récemment, c'était assez instructif, ton regard critique me permet de voir certaines choses sous certains angles. Et me donne l'envie de m'instruire et de me renseigner encore plus sur l'histoire afro-americaine de cette époque. Epoque assez sombre mais qui à donné le blues.

On peut dire que bien que critique, ton commentaire à de nombreuses parts de vérités.

Ne pas lire si vous n'avez pas lu cette BD:
 

Je suis aussi attristée d'apprendre que l'ère informatique que nous traversons t'ai touché et ai mit fin à ton travail. Le respect des choses faites à la main se perd. Les métiers de dessin ou de lettres y perdent aussi leurs charismes et leurs âmes.


Bonne journée à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2685
Age : 41
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: BD Robert Johnson   Lun 23 Nov - 15:34

Oh tu sais finalement je n'ai pas grand chose de plus que toi face à cette musique...je suis toujours aussi désemparé à chaque fois que j'en découvre un peu plus, tant chaque porte ouverte ouvre sur un hall rempli de portes encore fermées...

Mais ça me parait essentiel quand on essaie de jouer un style de musique que de se pencher sur ce qui gravite autour, l'histoire des musiciens, puis plus largement l'endroit où ils vivaient, l'époque, à quoi ressemblait leur quotidien, et la société autour d'eux...
Ca permet d'élargir ses oreilles.......et un tant soi peu de se rapprocher de leur voix...pour chanter plus "juste".

Je pense qu'à l'heure actuelle on a de nombreux moyens de creuser sur le sujet, et on vit la fin d'une époque où une certaine idée du Blues était englué dans une idéologie un peu lourdingue.
Effectivement la plupart des écrits jusqu'ici se rangeaient souvent dans ce système de valeur un peu viril, un peu américanisant...un peu beauf...
Mais maintenant de bons bouquins ont étés publiés, balayant au loin cette vision étriquée, et en creusant la toile de façon pertinente, on peut se construire sa propre idée plus facilement et efficacement qu'il y a encore quelques années.

D'accord avec toi; le choix du point de vue de Diable......mais pour bien vendre un bouquin, il faut aussi faire les choix qui correspondent aux souhaits du public...inévitable...moi cette omniprésence du diable dans la mythologie du Blues me fait bien marrer, dans ce temps et dans ce coin, l'évoquer donnait la tremblote à la plupart des gens...seuls les plus courageux, les plus hardis osaient en parler; une belle rupture avec la génération précédente, et si on creuse un peu dans la façon dont l'église à servi à maintenir les noirs dans la servitude, l'acceptation de leur sort...........mais attention, encore une fois on ne peut lire ça en sens unique, c'est aussi les chants religieux qui ont permis une libération, d'en véhiculer l'espoir, et qui ont pour beaucoup perdu ensuite leurs paroles sacrée pour devenir payens; sur le même air... des paradoxes, des contre-sens émaillent cette culture si complexe.

J'ai lu quelque part qu'un certain.....Joe Bonamassa....disait que les musiciens qui jouent à la façon ancienne sont ridicules d'essayer vu qu'ils n'ont pas l'expérience de vie de ces musiciens...et moi ça me semble fou qu'un musicien mondialement reconnu n'aie pas un minimum réussi à relier son imaginaire à celui des créateurs du language qui lui permet de gagner sa vie. (et de jouer sur vingt guitares par concert, dont certaines pièces à plusieurs milliers de dollars; ...ou est le ridicule?...).
Alors que le Blues est si riche que tout le monde peut le relier avec sa propre expérience de vie!!!!

Vraiment heureux d'en parler avec toi, alors que tu es au début de tes recherches, et une fille en plus!!!
A toi de jouer!
Le flambeau est dans tes mains! danse

Les premières vraies "Stars" du Blues étaient des femmes!!! au diable les machos!!! devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
wild-mouse
Bavard
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Re: BD Robert Johnson   Lun 23 Nov - 17:52

Tout a fait d'accord avec toi.

il est vrai que le blues à une image beauf, quand je dis aux gens que j'écoute du blues, ils sont souvent surpris, assimilant ça aux gros routiers Américains, genre bien viril, redneck sur les bords, ou alors je cite "des chanteurs qui passent leurs temps à pleurnicher.".

C'est l'image que l'on a donné au blues, peut être a cause de la tv ou je sais pas... Pourtant c'est très varié, du Mississippi John Hurt n'a pas grand chose a voir avec du Jonh Lee Hooker par exemple.

Et bien qu'essayant de convertir des gens de ma génération à ce genre de musique, c'est pas très concluant Confused



Sinon quand tu parles de femmes pionnières, tu peux m'en citer certaines? je trouve que mon registre en manque cruellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2685
Age : 41
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: BD Robert Johnson   Lun 23 Nov - 18:44

Avant tout bravo!!!!!! pour ta patience.....et oui, quand on en parle autour, on se retrouve vite en face des clichés....alors que si tu leur fait écouter tu verra que la plupart vont aimer!
Courage; tu vas en convertir quelques uns.
Ah, mais pour quelqu'un qui connaît pas trop, pour une découverte faut choisir des trucs plus facile...disons pas un vieux Charley Patton qui craque tellement qu'on entend plus les paroles hihi !

Des noms: Bessie Smith "l'impératice du Blues" avec "Ma" Rainey....mais attention là on est presque plus proche du Jazz que de l'idée du Blues comme expression en solo avec une guitare.
C'est orchestral avec section de cuivres et arrangements léchés, et des chansons magnifiques.

Les tous premiers best sellers de l'industrie musicale!
D'ailleurs les historiens reconnaissent que le premier enregistrement de Blues était chanté par une voix féminine:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mamie_Smith

Mais aussi Memphis Minnie avec quelques enregistrements sur résonateur avant de passer à l'électrique, en duo avec son mari Joe mac Coy.
Rosetha Tharpe avec un répertoire tourné vers le sacré, mais une énergie à déplacer les montagnes!!! elle aussi au résonateur, puis électrique ensuite.
Geechie Wiley avec les plus irrésistibles chansons, impossible de ne pas pleurer devant une telle beauté pure!
Victoria Spivey
Lil Johnson
Lucile Bogan
Bessie Tucker
Ma Yancey
Chippie hill
Louise Johnson
Bertha Lee
Elvie Thomas
...et plein d'autres; trouve toi une de ces bonnes vielles encyclopédies du Blues, relève les noms et fais toi une descente à la médiathèque du coin!

Oh et surtout, au début c'est un peu ardu d'écouter des enregistrements qui craquent.....mine de rien, nos oreilles sont habituées à des fréquences confortables....et il faut faire cet effort pour y trouver du plaisir....mais c'est pas mal de s'accorder aussi des moments récréatifs en écoutant des trucs plus récents, de belles voix féminines Bluesy...C'est comme ça que je m'y suis mis, en remontant le temps.
Mais surtout faut pas se dégoûter en s'imposant une ascèse figée sur le vieux machin, ou faire l'impasse sur tel ou tel style, car chaque morceau écouté prépare l'oreille pour mieux apprécier le disque qu'on avait rangé de côté sans accrocher au début...

La première fois que j'ai entendu Robert Johnson j'étais complètement désorienté...je n'arrivais pas à écouter plusieurs titres d'affilée...mon cerveau était complètement ébranlé, je ne sais pas comment dire...genre trop d'infos à la fois kwa !?

Tu sais, si tu lançais un sujet intitulé "honneur aux dames"(je blague) enfin un sujet de demande de pistes je pense que beaucoup de membres du forum pourraient aussi s'éclater à alimenter avec leurs préférées, et te donner des pistes...faire émulsion quoi.
C'est que souvent, quand on passe vite fait on accroche juste sur les sujets ciblés.

C'est que j'ai éclaté mon forfait journalier du forum...et j'ai un max de trucs à faire, je vais devoir bosser dur plusieurs jours d'affilée, et
ça m’embête de te laisser en carafe....branche donc "Jipes", il est super sympa, et lui a une culture bien plus large que la mienne, actif sur sa radio et sur le forum "au pays du Blues", c'est un des grands "prêcheurs" de la bonne parole du Blues!

En tout cas vraiment trop heureux de te donner quelques bouts de ficelle! à bras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
wild-mouse
Bavard
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Re: BD Robert Johnson   Lun 23 Nov - 20:36

Merci beaucoup pour le temps accordé!

(je m'occupe de lancer un nouveau post sur les chanteuses de blues, pour que celui ci reprenne son sujet initial!)

Ravie d'avoir eu autant d'infos sur le blues, en une après midi, je pense avoir appris plus qu'en 2ans, et ça fait toujours plaisir d'avoir de nouveau(nouvelles) artistes à écouter!


Bon courage pour ton travail!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2685
Age : 41
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: BD Robert Johnson   Jeu 26 Nov - 13:48

sourire Vachement content; à vrai dire c'est exactement ce que je suis venu trouver sur le forum...
Une façon d'exorciser les années à farfouiller dans les étagères poussiéreuses des bibliothèques, à décortiquer à la loupe le moindre livret de CD, recouper, creuser et potasser....tout ce temps brûlé à essayer de dissiper le nuage d'apparences trompeuses.

Je ne dis pas que j'ai touché "la" vérité; mais juste que je suis trop heureux de te permettre de te bâtir la tienne, de trouver plus vite que moi tes sources d'inspiration, et ainsi que tu aies plus de temps pour travailler ta musique et creuser tes propres pistes.

A vrai dire ça justifie même toutes ces heures à se cramer les yeux ici, et ça auréole de gloire l’existence de notre beau forum! à bras
Vive le partage, vive la beauté, vive la musique!!! danse

Je pense que ton nouveau sujet va générer de belles découvertes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
belisaire
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 934
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: BD Robert Johnson   Ven 27 Nov - 0:46

Salut
Merci, Sébastopol, de dire clairement ce qui est tout fouillis dans ma petite tête. Quel plaisir de te lire, sans flagornerie aucune.
Un petit bouquin bien sympa qui, justement, ramène à sa "juste valeur" la légende Crossroads.
En gros, on ne sait pratiquement rien du Robert. Bien discret le bougre avec plein de noms différents suivant les périodes.
http://livre.fnac.com/a2231335/Peter-Guralnick-A-la-recherche-de-Robert-Johnson?oref=00000000-0000-0000-0000-000000000000&Origin=SEA_GOOGLE_PLA_BOOKS&adhce=crtdcvrt2014&mckv=eUVpdg0R_dc&pcrid=53187536543&ectrans=1&gclid=Cj0KEQiA-NqyBRC905irsrLr-LUBEiQAWJFYTgPNF6vQRN3yLqEiiBTtNg6U_HEHr2G6NAKMTLhigbIaAswd8P8HAQ
Sinon, perso, dans le genre BD blues le must reste quand même le Robert (un autre) Crumb.
Pour finir, entièrement d'accord à propos du Jipes. Ses excellentes émissions radio le prouvent :
https://slide.forumactif.com/t8818-kind-of-blues-l-emission-eclectique-du-blues
A bientôt
Phil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kik
Bavard
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Provence
Date d'inscription : 17/12/2012

MessageSujet: Re: BD Robert Johnson   Ven 27 Nov - 14:19

Un vrai bonheur de te lire.

Merci à toi Sébastopol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BD Robert Johnson   

Revenir en haut Aller en bas
 
BD Robert Johnson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» robert johnson
» vitesse des enregistrements de robert johnson
» EBEAC#E (A add9) par robert johnson
» Robert Johnson
» Robert Johnson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Slide et résonateurs :: les grands sliders :: les fondateurs-
Sauter vers: