Slide et résonateurs

Présentation et FAQ sur la slide et les guitares résonateurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vivre de la musique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maikel
Langue pendue


Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Vivre de la musique   Lun 3 Mai - 11:44

Un pote sur facebook a poster ceci :

" le blog "Information is beautiful" nous apprend que pour gagner 1160 $, soit un peu moins de 870 €, un artiste américain doit :
Vendre 143 albums s'il les a pressés lui-même.
Ou bien en vendre entre 1161 et 3871 s'il est en deal avec une maison de disque.
Ou bien vendre 12 399 titres sur iTunes ou Amazon.
Ou encore faire l'objet de 4 549 020 écoutes sur Spotify. ... Conclusion? La musique, il vaut mieux la faire qu'en vivre !!!!! "

Donc n'oubliez pas d'acheter vos albums en direct a l'artiste, ou alors sur CD baby vu que ces derniers donnent une plus grosse marge a l'artiste (d'apres ce que j'ai compris).
PS: je ne sais pas si la situation est pareil en Europe.
Courage aux professionnels d'entre vous en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlambproject.be
CharlieandtheBlues
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Lun 21 Juin - 21:39

Petite blagounette..

C'est un type qui dit à un musicien :
"Tu joues toi pour la Fête de la Musique cette année?"
-Oui, mais pas sans cachet, l'an dernier je me suis fait avoir!

Le type fouille dans sa poche, tend une boite au musicien et dit :
-Tiens, c'est une boîte d'aspirine..

beuleu



Bonne Fête de la Musique à toutes et à tous la fête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Froglegs
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1462
Age : 94
Localisation : St Beat - Pyrenees
Date d'inscription : 07/03/2005

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mar 22 Juin - 11:08

j'ai gagné plus en tapant la manche ! à bras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/SteelGuitarFrance
OldChap
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 836
Age : 71
Localisation : Essonne. Mais souvent dans les (merveilleux) nuages.
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mar 22 Juin - 12:29

Idem pour moi. jusqu' à 80 balles de l'heure (ouai'p) il y a 40 ans...

Et quels souvenirs, bons et mauvais.

Je replongerais bien un coup...

(Depuis hier, je suis de nouveau dedans: lisez " Chroniques 1 " de Dylan !
Fayard 2005 . Vivement le 2...mais rien de moins sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vleb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 5772
Localisation : Paris, 15ème
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mar 22 Juin - 14:07

Il y a aussi les concerts, quand même ! Un musicien professionnel réputé sur la place publique peut quand même espérer se faire ses 870€ en un ou deux soirs....

_________________
vleblues~~du blues plus ou moins roots
------------------------------------------------------
http://vleblues.free.fr
http://www.myspace.com/vleblues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vleblues.free.fr En ligne
nicoboy3
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1095
Age : 28
Localisation : yvelines 78
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mar 22 Juin - 22:48

Il y'a deux ans pour une fête de village on a gagné 1000€ à se partager à deux pour une journée de musique. C'etait une journée entière certe mais 1000€ quand même. Faut avoir le coup de bol.

Je pense qu'avoir des contacts avec les municipalités doivent bien aider
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guital
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 60
Localisation : Landes et Pays Basque
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mer 23 Juin - 16:59

Sujet d'actualité : L'argent dans le monde artistique.
J'ai crains que vous ne parliez de sport. Ouf !

Nous avons en France un statut d'intermittent du spectacle. Longtemps usurpé par des escrocs de baloti peu scrupuleux qui étaient prêts à déclarer leur grand mère ou leur caniche comme choriste ou joueur de timbales. Ce statut permet dans notre héxagone de vivre de sa passion. Certes, il faut se lever l'âme pour trouver le nombre de dates suffisantes. Mais si l'on part du principe que la musique est un métier, alors il faut être un musicien complet et ne pas faire la fine bouche.
Je souhaite longue vie à ce statut.

D'autre part je regrette que la musique soit, tout comme le foot, montrer comme une solution d'argent facile. Je plains les plus jeunes qui pensent aisément faire fortune en grattant leur guitare ou en gueulant leur rage.

Reste et demeure le travail et l'arrivée toujours possible du talent. Viendront ensuite les bonnes rencontres avec l'apprentissage du monde des requins et des crocodiles.

Y'a que la foi qui sauve le Blues.

Le Blues, lui, ne sauvant pas le foie, bien au contraire.
Mais c'est une autre histoire. la classe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carrementblues.free.fr/
Maikel
Langue pendue


Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mer 23 Juin - 17:37

Guital a écrit:
Sujet d'actualité : L'argent dans le monde artistique.
J'ai crains que vous ne parliez de sport. Ouf !

Nous avons en France un statut d'intermittent du spectacle. Longtemps usurpé par des escrocs de baloti peu scrupuleux qui étaient prêts à déclarer leur grand mère ou leur caniche comme choriste ou joueur de timbales. Ce statut permet dans notre héxagone de vivre de sa passion. Certes, il faut se lever l'âme pour trouver le nombre de dates suffisantes. Mais si l'on part du principe que la musique est un métier, alors il faut être un musicien complet et ne pas faire la fine bouche.
Je souhaite longue vie à ce statut.

D'autre part je regrette que la musique soit, tout comme le foot, montrer comme une solution d'argent facile. Je plains les plus jeunes qui pensent aisément faire fortune en grattant leur guitare ou en gueulant leur rage.

Reste et demeure le travail et l'arrivée toujours possible du talent. Viendront ensuite les bonnes rencontres avec l'apprentissage du monde des requins et des crocodiles.

Y'a que la foi qui sauve le Blues.

Le Blues, lui, ne sauvant pas le foie, bien au contraire.
Mais c'est une autre histoire.


Il est vrai qu'en France vous avez un statut. En Belgique, il n'y en a pas ou du moins pas aussi bien d'apres ce que des amis pros m'ont dit.
C'est donc plus la debrouille (boulot a mi temps, prof de zic,...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlambproject.be
OldChap
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 836
Age : 71
Localisation : Essonne. Mais souvent dans les (merveilleux) nuages.
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mer 23 Juin - 19:06

J'ai eu le bonheur de fréquenter entre 70 et 80 l'antenne Assedic " d' la rue Pigalle ", dévolue aux intermittents-du-spectacle-mais-pas-du-talent.

C'était pour moi un luxe qui me permettait de survivre et continuer d'espérer, mais j'y croisais régulièrement une brochette de célébrités, comédiens voyants, doubleurs connus de séries sentant le pétrole texan, musiciens et chanteurs abonnés à Guy...Bonux, comme disait Coluche, gibiers de couvertures quadrichromes, comédiens de pellicule peu anonymes, amants d' un jour (mais connus toujours) de beautés interlopes universelles et friquées etc.

Je vous parle d'un temps où " les chanteurs avaient d'la voix "...

Toutes les vedettes ou personnalités n'avaient pas le culot de pointer, mais à "nous autres", ça faisait mal de voir le trafic de quelques uns...

Ce qui me rassure, c'est que d'autres ont pris la relève de l'espoir.

Bon courage, les Amis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fran
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1691
Localisation : paris
Date d'inscription : 12/10/2005

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mer 23 Juin - 21:35

pour fréquenter très régulièrement et depuis longtemps les "assedic spectacle"oui il y a eu des abus mais ça fait bien longtemps que les "vedettes"
ne pointent plus aux assedic spectacle
de toute façon il y a un plafond qui fait qu'ils ne seraient pas indemniser, mais il y a encore peu de temps (3 ans)es secrétaires de france inter etaient "intermittentes"
mais quand meme quel beau statut (c'est un peu une usine a gaz et meme au pole emploi ils ne connaissent pas tous les reglements)
si vous avez l'occasion de commencer des cachets n'hesitez pas, meme si les premieres années vous n'avez pas le "magic number"43 cachets ou 507 heures il faut perseverer et ....faire de la musique sous toutes ses formes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ageorges.biz
OldChap
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 836
Age : 71
Localisation : Essonne. Mais souvent dans les (merveilleux) nuages.
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mer 23 Juin - 23:12

Je suis d'accord.
Pour moi, c'était il y a entre 30 et 40 ans...
Je suis content de voir que ça s'est assaini.
(Pasque, comme disait encore Coluche, "j'ai les noms"...)
Je regrette pour nos amis belges... (mais nos meilleurs artistes "français" ne sont-ils pas belges ? ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guital
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 60
Localisation : Landes et Pays Basque
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Jeu 24 Juin - 18:05

Certes.
D'ailleurs je slide mieux aprés une bonne Duvel. danse

Au prochain megaslide on pourrait faire une rencontre gastronomusicale.
Un coup de Pomerol, un coup de Gueuze. haha !

Pour revenir au sujet, il faut profiter de cet avantage social. Il est difficile de remplir le contrat et chaque année le doute revient.
Il y a aussi des assos qui s'occupent de gérer les cachets des musiciens pour les entrepreneurs de spectacle ou les organisateurs. Car, c'est vrai, c'est assez complexe à comprendre. Il suffit d'envoyer la somme globale (Cachet + Charges) et l'asso s'occupe de toute la partie administrative.

Naturellement, il faut toujours chasser le gig, la gâche, le contrat... le taf quoi. la classe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carrementblues.free.fr/
fran
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1691
Localisation : paris
Date d'inscription : 12/10/2005

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Jeu 24 Juin - 21:01

exactement et c'est sans fin quand on arrive au bout il faut recommencer
mais surtout ne nous plaignons pas de pouvoir faire ce qu'on aime et d'en vivre à bras à bras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ageorges.biz
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2782
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Vivre de la musique   Mer 30 Juin - 19:54

Sans aucun doute, et à bien d'autres niveaux aussi: ça vaut le coup de regarder comment ça se passe dans d'autres pays!
(ça rend humble et ça recadre)

Mais vu de l'intèrieur c'est un peu étrange comme statut...c'est super obscur, je découvre les infos au compte goute, on est un peu livré à soi-mème...

L'impression d'ètre un peu vu dans la socièté comme le "chômeur proffessionnel", l'étiquette de celui qui à la belle vie, peut-ètre à cause du mot "jouer" de la musique...comme si c'était pas quelquechose de sèrieux de "jouer".
A croire que la vision de ce boulot est un peu bardée de clichés romantiques...
(expliquez à un banquier que "intermittent" ne veut pas dire "pestifèré")

C'est sur que c'est pas du gateau, c'est sur que ça demande une volonté, et une persévèrance qui doit laminer pas mal d'aspirants à ce mode de vie.

C'est peut-ètre mème complètement opposé à la "nature" de "l'artiste", c'est clair qu'en ayant un peu le nez en l'air, en étant sensible, en étant un peu trop à l'écoute du hazard (ce qui me semble indispensable) on peut-ètre répugné par ces aspects administratifs insondables, ces facteurs économiques, commerciaux, ou humains aussi.
Faut vraiment ètre capable du grand écart entre ces deux aspects opposés je crois...

Le seul rythme de 43 dates en dix mois et demi peut mème suffire à réduire à néant l'envie, le plaisir de jouer...au delà du seul fait de jouer, il y a aussi la route, les conditions de représentation qui ne pas toujours glorieuses (car pour avoir 43 dates il faut aussi faire des concessions)...

Je ne vais pas noircir le tableau, mais c'est juste des facteurs auxquels je n'avais pas trop pensé en démarrant, et il me semble que ça peut-ètre utile de mettre ces aspects en lumière à qui envisagerait ce mode de vie...(moi j'aurais aimé tomber là dessus...).

C'est un peu particulier aussi d'ètre reçu dans des ambiances festives, l'euphorie, le grand bonheur des rencontres, l'éclate à partager ce qu'il y a de plus chouette.....et de se retrouver le landemain paumé à l'autre bout du monde, à bouffer le sandwich "club" (à base de mayonaise et d'édulcorants) sur une aire d'autoroute qui sent la pisse.
Des fois c'est l'inverse: les conditions de représentations, le public, la forme physique peuvent avoir étés moyens, ou mème absents et c'est ailleurs qu'on va trouver de quoi ré-équilibrer la balance...
Emotionnellement c'est bizarre.

La vie de couple, de famille aussi, sont difficilement conciliables sans quelques sacrifices...faut y penser...

Travailler en inverse: les week-end et les vacances d'été forcément...

Mais je peux aussi vous confier que c'est une vie magnifique; comment aurai-je pu croire un jour arriver à crouter, payer mon loyer en faisant le truc que j'aime, en n'étant plus obligé de vendre ma vie à un patron.

Je suis conscient de la chance que j'ai et ça me donne d'autant plus d'humilité et de respect pour ceux qui jouent "pour le plaisir", "en amateur" et qui ont un taf à côté le reste de l'année.

J'espère tenir jusqu'à 75 piges au moins, mais pour charger le matos ça va ètre compliqué....si le 16/59 n'a pas raison de mes tendons avant l'heure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Mer 30 Juin - 22:10

Très bien dit Sebasto!
De la poésie autant que du pragmatisme.
Chapeau!
Revenir en haut Aller en bas
OldChap
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 836
Age : 71
Localisation : Essonne. Mais souvent dans les (merveilleux) nuages.
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Jeu 1 Juil - 8:30

sebasto, tu fais une très parfaite analyse de la situation des Artistes.
Enfin, pas des incultes pour lesquels on sacrifie les arbres d'Afrique ou du Brésil aux seules fins de montrer en quadrichromie s'ils ont, ou non, dessaoulé à Saint Barth' ...
Nous sommes dans l'ère des Masses, et n'en sortirons plus jamais.
L'Homme (et la Femme !) artiste, seul(e), est un fêtu de paille absolument négligé ET VITALEMENT INDISPENSABLES.
Puisque pour les tenir, ces masses, il faut "Panem et circenses" -du pain et des jeux pour le Peuple, comme dans la Rome décadente ).
Il, Elle, devraient être reconnus exactement comme au Japon les Trésors vivants nationaux. Je ne plaisante pas.
Nous sommes submergés par les rituelles, et annuelles, et mondiales "Journée du".
(Pour l'instant le poisson rouge, confident impavide des célibataires, délaissés, oubliés, écrasés par la Vie, est exclu, et on se demande pourquoi).
Alors voilà: je propose une Journée des Artistes Mondiale - une JAM, quoi -, qui consistera à ... ne rien faire.
Sur TOUTE la planète, PAS UN SEUL ARTISTE au turbin.
Sainte Télé, radios, journaux, cabarets, théâtres, expos picturales, bistrots, festivals, Cirque, cinoche, mode, rue: PERSONNE.
Seules autorisées : les réunions réellement familiales, amicales, ou caritatives - hopitaux par exemple, mais PAS de "Concert Mondial Pour " retransmis en mondovision: il leur reste 364 jours pour les royalties.
Comme je n'ai absolument aucune confiance dans l'Onu, on pourrait demander à la Croix Rouge et ses équivalents de surveiller tout ça.
Adriana devrait emporter l'adhésion, par ici...
On fera une exception pour les Chansons Douces destinées le soir aux enfants...
IMAGINEZ. IMAGINEZ.
LE SILENCE, L'IMMOBILITE, LE RIEN, sur toute la planète, en même temps. 24 HEURES, dans chaque pays.
Et avec le décalage horaire, ça ferait une joli ola, chacun la voyant arriver (avec terreur ?), et repartir (narquois ?) chez le voisin, à droite...
Bon, ce n'était qu'un rêve de silence.
Dommage.
Quand j'étais gosse, je parcourais chaque année sour le soleil, en vélo, mon Jura natal.
C'est chaud, le Jura. Très. C'est continental.
Le PIED, quand après trois heures de route d'efforts, de sueur,, de bouche ouverte, la récompense venait: on allais boire rituellement à la Fontaine aux Oiseaux (je n'invente rien), dans la montée au-dessus d'Arbois.
Eau de source.
Je vous jure: on l'appréciat, la flotte. On la respectait.
Vous voyez ce que je veux dire ?
Vous avez raison, je suis c...
N'empêche, le sileence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OldChap
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 836
Age : 71
Localisation : Essonne. Mais souvent dans les (merveilleux) nuages.
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Jeu 1 Juil - 8:34

Correctif.
Le voisin, c'est à gauche.

Et pardon pour les fautes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bobem
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1449
Localisation : Vilaine Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Jeu 1 Juil - 18:28

bravo ! bravo ! bravo ! bravo !
Voilà des témoignages qui font chaud au coeur!
Je voulais juste rajouter un point:
Ayant aussi tenté plusieurs fois l'aventure (hélas sans succés suffisant pour continuer...) je me suis confronté à la solidité de ma passion dans les pires moments de galère. Il n'aurait pas fallu grand chose pour me dégouter de l'instrument lorsqu' il n'était plus un moyen de vivre, mais de survivre.
Ayant joué aussi dans la rue, le métro ( acrédité je tiens à le préciser!) , j'ai vécu le moment où je n'étais plus musicien de rue mais quelqu'un qui faisait la manche avec sa guitare. Ca vient imperceptiblement, mais c'est vraiment flippant!
Alors, je suis totalement admiratif des gens qui sont capables de garder la flame dans toutes les circonstances, même les plus difficiles, de se relancer et de garder la dignité qui font d'eux des artistes.
Et comme dit OldChap, si on les enlevait ne serait-ce qu'une journée de notre existence, on en paierait cash les conséquences! ( sauf les psys et les marchands d'armes qui doubleraient leurs salaires...)
Gardez la flame!!!!! victoire


Dernière édition par bobem le Jeu 1 Juil - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluesdevache.blogspot.com/
OldChap
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 836
Age : 71
Localisation : Essonne. Mais souvent dans les (merveilleux) nuages.
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Jeu 1 Juil - 18:51

Authentique, parole d'honneur: j'ai connu (de loin) un marchand d'armes suisse (un trafiquant, quoi), qui était amoureux fou d'une des étoiles de l'Opéra (nom célèbre, comme son papa).
Ben, le gus était vraiment mélomane... comme quoi, hein.

..................................................................................

Je ne plaisantais qu'à moitié tout à l'heure. Priver sans tricher la société de TOUS ses artistes, toutes disciplines confondues, pendant 24 heures, ferait réfléchir même au-delà des vrais mérites des saltimbanques: à bien des égards c'est le sens de la vie qui serait en cause. Un peu comme une cata naturelle.

Alors, on la fait, cette JAM ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2782
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Vivre de la musique   Ven 2 Juil - 10:57

Je soupçone que personne ne s'apperçoive de quoi que ce soit......si télés, mp3 et compagnie sont encore là, sur un laps de temps aussi bref...je me demande bien si l'artiste est si indispensable à la civilisation...au point où on est arrivés.
(C'est facile à fabriquer maintenant...un "artiste"...).

Puis c'est inhumain! demander à un musicien d'ignorer son instrument 24 heures!!!
Moi je ne peux pas m'inscrire NON!!!!

Mais on est bien d'accord sur les bienfaits de la bicyclette, l'eau de source, la valeur du silence!

Je ne résiste pas à vous mettre une couche de confiture (entre fines plumes!!!).

"Le bicycliste a le cerveau tranquile
Bon estomac, excellent apètit
Loin des tracas et du monde imbécile
Il est toujours frais de corps et d'esprit
...
Pédalons donc tous autant que nous sommes
Courons, tournons virons dur et longtemps
La bicyclette améliore les hommes
Et l'on vivra bientôt jusqu'à cent ans"

(c'est d'Aristide Bruant, alos que le vélo venait juste d'ètre inventé)
Juste pour rattrapper le hors sujet; voilà les deux plus belles inventions du siècle: le vélo et le résonateur!!!!

Total respect pour le musicien de métro!!!; j'ai entendu de rudes expériences, ce doit bien ètre l'endroit le plus dur au monde!
Je l'ai eu fait, mais juste ponctuellement, pas à Paris, bien encadré...juste un apperçu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
OldChap
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 836
Age : 71
Localisation : Essonne. Mais souvent dans les (merveilleux) nuages.
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Ven 2 Juil - 11:38

Merci sebastopol pour cet hommage à Bruant.
Qui n'a pas pris une ride (le poème).

Ouaip, le métro c'est pas tjs facile...
Une vraie petite aventure.

Trouver "la" place : tout ne marche pas partout.
Si, c'est important. Essayez de chanter Le Déserteur à Ecole Militaire...
Donc, trouver le répertoire en fonction de la station.
(Quoi, à Sébastopol ? ...)
Originalité, maîtrise, attitude, envie, plaisir perso.
Chanter fort? Pas fort ? Jouer seulement ? Mettez une partition sur un stand pliable, ça fait pro, pas sauvette.
Evitez ABSOLUMENT jeux interdits. Sauf à Pigalle bien sûr.
Trouver la bonne heure, le bon jour: évitez les foires, jours fériés, commémorations du 11 novembre, Fête de la Musique ("ils" croient que c'est gratuit), 1er mai (seriez lynché car seul à "travailler"), Noêl (pas le temps, ruée sur les cadeaux).
1er janvier favorable le matin (gueule de bois, sont perdus. Vécu).
Trouver le bon couloir, le bon embranchement, pour le son.
Observer dans quel sens "ils" défilent, pour mieuxx vous placer.
Ayez la bonne tenue. Le gilet en macramé de laine du Larzac ne fait plus recette.

Et sortez-vous les tripes et le coeur avec sincérité, sans peur: "ils" aimeront.

Et ça, ça vous fait avancer.

Quand on trouve "son public", c'est chouette, et pas que pour les pièces. Avec un peu de bol et quelques sourires sympas, vous ferez des rencontres. Mais savoir écrémer aussi...

Et franchement, il y en a qui ont du talent, chez les "Musiciens des Rues".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bobem
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1449
Localisation : Vilaine Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Ven 2 Juil - 11:57

Yep, c'est tout à fait ça OldChap,.... sauf que (et c'est la magie, noire ou blanche selon...) dès que tu as trouvé les trucs à faire et à ne pas faire, et ben c'est l'inverse qui se vérifie tooo .... Va comprendre... Ca se joue sur des trucs auquels tu n'as finalement aucune prise.
Mais c'est vrai qu'il faut quand même "s'organiser" un peu, jongler avec les rencontres, le bruit, les odeurs, et puis surtout y croire même s'il n'y a personne devant toi, c'est la clé!
Sebastopol, je ne pense pas que ce soit l'endroit le plus dur, tout dépends de comment et pourquoi tu le fais. J'ai connu des concerts dans des salles de spectacle plus galères que les couloirs du métro!....
J'ai fait ça pendant 3 ans, pour gagner ma croute, et je n'y retournerais qu'en "amateur", sans avoir à flipper chaque fois que je regarde la casquette posée par terre... stress L'âge sans doute.... honte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluesdevache.blogspot.com/
bobem
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1449
Localisation : Vilaine Bretagne
Date d'inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Ven 2 Juil - 12:16

Tiens, ça donnait ça (pour le son seulement, c'est pas moi sur le play-back de la vidéo, je faisais plus partie du groupe à ce moment là!...), en duo ou trio avec le chanteur de Crev la lune.


http://www.youtube.com/watch?v=mLRapTBIg7g

J'aime bien le texte, c'était bien l'état d'esprit du moment!.... sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluesdevache.blogspot.com/
belisaire
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 941
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Ven 2 Juil - 23:35

Salut tous
Juste un grand plaisir de vous lire.
bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guital
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 60
Localisation : Landes et Pays Basque
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Vivre de la musique   Sam 3 Juil - 20:30

J'ai choisi de musiquer de la vie.
Le taf et la passion à coté.
Pas aussi facile que ça quand on s'investit vraiment (je n'ose dire carrément).
Beaucoup de temps consacré à la recherche des dates, des lieux, à la gestion du band, aux répétitions, au suivi comptable et au secrétariat.
Moins de temps pour la famille par conséquent.
Comme dis Sebastopol : "Pas facile d'avoir la tête dans les étoiles et les pieds sur terre".
La frustration de ne pas être indépendant d'un patron vient souvent me miner. D'un autre coté, j'assure la gamelle et je ne flippe pas tout les 10 mois 1/2.
Heureusement il reste le bon coté des choses :
La scène, le public, le plaisir partagé, les rencontres, la transe, le dépassement, l'ivresse du feeling et les souvenirs qui s'entassent dans l'album du bonheur.
Quoique tu choisisses, si tu ne lâches pas ta guitare tu réussiras ta vie.
Méfies ! Faut souvent des putains de muscles;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carrementblues.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre de la musique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre de la musique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» vivre de sa musique
» Catherine raconte l'histoire de "Vivre avec la musique"
» Vivre de sa musique aujourd'hui
» Vivre de la musique au Quebec, est-ce possible?
» maquette de Daniel sur l'album de catherine ferry: vivre avec la musique de 1984

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Slide et résonateurs :: Le Forum :: Avis, remarques, suggestions...-
Sauter vers: