Slide et résonateurs

Présentation et FAQ sur la slide et les guitares résonateurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chris Whitley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Zia
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Chris Whitley   Jeu 3 Mar - 15:48



Monsieur Whitley est un song writer slider et effectivement c'est un homme inclassable.
Aussi bien jazzy ( album Perfect Day et Hotel vast Horizon) qu'electro (Rocket House), mais aussi Roots (War crime blues , Dirt Floor) en passant par des touches country des son premier L.p (Living with the law) et rock indé (Din of ecstasy) , le chemin du "texan Belge" n'a pas été semé de roses.
Cet écorché vif, est un poete, qui a notre plus grand plaisir fait passer ses émotions par le slide et une technique, a la fois bottleneck et rythmique époustouflante.
L'histoire du texan commenca tôt, fan de Muddy Waters et Winter (Dallas l'a poussé à se mettre au Resonateur) il tente sa chance sur des petites scenes americaines des l'age de 13 ans.
Apres avoir vecu en Belgique durant les années 80, et notamment fondé un groupe appelé a noh Rodéo ( toujours inconnu a ce jour!), Whitley decide de rentrer aux Etats Unis.
Des son premier L.p sous son nom (produit par Daniel Lanois), il connait un énorme succès.(Son album est classé parmis les 100 meilleurs du 20eme sciecle par la presse americaine, bof de Thelma et Louise, musique pour Walker texas Rangers...) mais Whitley attendra pret de 3 ans pour lancer son deuxieme Album toujours chez Columbia.
A la surprise générale, (en effet tout le monde attendait une sequelle de Living with the law) le songwriter sort son album certainement le plus noir jusqu'a ce jour: Din Of Ecstasy. Melange de Rock indé, et slide qui laissera des traces.
Pas pour l'opinion publique qui atomise l'album, mais davantage pour son portefeuille car du a ce flop (excellent album pourtant) , il se fait virer de chez Columbia.
De la commence une galère de pres de deux ans...Plus de prod, plus d'argent, Whitley repond a la demande d'un jeune de 24 ans (responsable de Messenger Records petite entreprise monté dans la chambre de ses parents) pour enregistrer un album.
Whitley part enregistrer en un jour dans un hotel l'excellentissime Dirt Floor.National, bottleneck, banjo, voix sont les ingredients de cette pepite.
Revenu aux bases du Blues, il jouit à nouveau du succès et ceux malgré le coté tres rudimentaire du L.p.
A partir de là, s'enchaine les albums.
Terra Incognita (succulent album rock)
Perfect Day (album de reprise de Lou Reed, The doors, Hendrix, Dylan...)
Live at Martyr's (live reprenant ses plus grands thèmes en voix dobro overdrive.)
Rocket House (electro pop / slide)
Bof realisé pour le film Pigs will Fly avec le musicien Kai-uwe Kohlschmidt
Hotel Vast Horizon (intimiste et jazzy)
Weed ( compil reprenant ses meilleurs morceaux en Dobro et voix)
Et le dernier en date le tres spirituel War crime blues, tout aussi rudimentaire que Dirt floor mais d'une puissance impréssionante.

(A noter que je n'ai pas parler de la compil sortie par Sony Music "Long Way around" qui malgré quelques tres bons morceaux inedits, met trop en evidence la mauvaise fois des multinationales....)


En permanente remise en question, Whitley est un artiste a part aussi bien dans le slide que le rock ou le blues, un genie trop peu connue....








Ps. Merci a Fargo de commercialiser en Europe Whitley et de se faire le pendant de Messenger records sur le vieux continent.


Dernière édition par le Jeu 3 Mar - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vleb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 5772
Localisation : Paris, 15ème
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Jeu 3 Mar - 15:57

haaa...merci pour ce post ! J'adore Chris Whitley ! enfin, le côté acoustique, étant moins fan de ce qu'il fait en électrique.

Moi, je recommande particulièrement :
- Perfect Day, l'album de reprise
- Dirt Floor
- Weed
- War crimes

A noter qu'en live, c'est assez...différent des albums. Il joue sur ses National, mais amplifiées à l'extrême, en leur gueulant dessus entre chaque morceaux parce qu'ils jouent dessus comme un malade et qu'elles se désaccordent....

_________________
vleblues~~du blues plus ou moins roots
------------------------------------------------------
http://vleblues.free.fr
http://www.myspace.com/vleblues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vleblues.free.fr
Zia
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Jeu 3 Mar - 16:04

vleb a écrit:
haaa...merci pour ce post ! J'adore Chris Whitley ! enfin, le côté acoustique, étant moins fan de ce qu'il fait en électrique.

Moi, je recommande particulièrement :
- Perfect Day, l'album de reprise
- Dirt Floor
- Weed
- War crimes

A noter qu'en live, c'est assez...différent des albums. Il joue sur ses National, mais amplifiées à l'extrême, en leur gueulant dessus entre chaque morceaux parce qu'ils jouent dessus comme un malade et qu'elles se désaccordent....

Exact, c'est crade c'est degueulasse, mais qu'est ce que c'est bonnnnnnnnnnn!!!!!!!

Vleb as tu ecouté Hotel Vast Horizon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vleb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 5772
Localisation : Paris, 15ème
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Jeu 3 Mar - 16:15

Zia a écrit:
Vleb as tu ecouté Hotel Vast Horizon?

Yop...il y a 3 morceaux dedans que je trouve excellentissimes, mais globalement, ce n'est pas mon album préféré.

_________________
vleblues~~du blues plus ou moins roots
------------------------------------------------------
http://vleblues.free.fr
http://www.myspace.com/vleblues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vleblues.free.fr
vleb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 5772
Localisation : Paris, 15ème
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Ven 4 Mar - 2:07

Voici le matériel utilisé par Chris Whitley (acoustique) :
- une National Style O de 1931 (?)
- une National triolian de 1931

Les 2 sont équipées d'un micro Barcus-Berry (un truc spécial résonateur qui ne se fait plus, hélas...)


Chris whitley live avec sa triolian

Sa particularité est de monter des cordes allant jusqu'à l'extra-light, ce qui est vraiment peu commun sur une National !

Il joue avec un médiateur tenu entre le pouce et l'index, et avec des onglets métalliques sur le majeur et l'annulaire.

A la main droite, il met un slide sur le petit doigt : initialement, un bout de guidon de vélo, découpé de manière à pourvoir être retourné lorsqu'il joue des parties sans slide.

cf : http://www.acguitar.com/issues/ag69/gear69.html
en anglais

le site officiel : http://www.chriswhitley.com
en anglais

_________________
vleblues~~du blues plus ou moins roots
------------------------------------------------------
http://vleblues.free.fr
http://www.myspace.com/vleblues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vleblues.free.fr
Zia
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Ven 4 Mar - 12:20

En electrique:

Pour Din of ecstasy. il jouait sur une Les Paul equipé de P90.
Actuellement, il utilise des Duesenberg.

Niveau Amplis, ils utilisent des Gibson Goldtone...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vleb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 5772
Localisation : Paris, 15ème
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Dim 6 Mar - 23:05

Chris Whitley en vidéo (acoustic session sur RTL2) : http://www.rtl2.fr/media/son/0000033/33312.ram

Ca marche pas à tout les coups....

_________________
vleblues~~du blues plus ou moins roots
------------------------------------------------------
http://vleblues.free.fr
http://www.myspace.com/vleblues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vleblues.free.fr
manuto
Bavard


Nombre de messages : 10
Localisation : Var
Date d'inscription : 07/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mar 21 Juin - 13:07

Vincent, je viens de voir la VID de CW à RTL 2. Quel P....n d'artiste!
Non content de jouer, il écrit des chansons et des textes vraiemnt somptueux!
C'est grâce à lui que je me suis au résonateur!

Le plus fou c'est qu'il ne semble jamais en panne d'inspiration, il y a toujours au moins deux ou perles sur CHACUN de ses albums...

Manuto reprend d'ailleurs deux titres à lui: "Serve You" (Rocket House) et "Phone Call From Leavenworth" (Living With The Law).

One hell of a man...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manuto.net
vleb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 5772
Localisation : Paris, 15ème
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mar 21 Juin - 14:34

manuto a écrit:
"Phone Call From Leavenworth"...

Magnifique celle-là ! C'est l'une des seules que j'arrive vaguement à jouer...en open G...selon la version acoustique de Weed. Sinon j'arrive à peu près à jouer Poison Girl, en open D/E, mais pour chanter ...

Un nouvel album doit sortir incessament sous peu....si ce n'est déjà fait. Deux extraits là => http://www.messengerrecords.com/sounds.php

_________________
vleblues~~du blues plus ou moins roots
------------------------------------------------------
http://vleblues.free.fr
http://www.myspace.com/vleblues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vleblues.free.fr
vleb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 5772
Localisation : Paris, 15ème
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mar 22 Nov - 16:30

Chris Whitley est décédé le 20 novembre.

C'est bête, mais ça me fait tout bizarre de me dire que maintenant, je risque de ne plus rien découvrir ni de ne plus être surpris en blues acoustique....

Après Rainer Ptacek et lui, je ne vois plus trop de novateur dans le domaine de la slide acoustique.

_________________
vleblues~~du blues plus ou moins roots
------------------------------------------------------
http://vleblues.free.fr
http://www.myspace.com/vleblues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vleblues.free.fr
LoL
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mar 22 Nov - 17:13

ouin ! ouin ! ouin ! ouin ! ouin ! ouin ! ouin ! ouin ! ouin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fran
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1691
Localisation : paris
Date d'inscription : 12/10/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mer 23 Nov - 13:09

comme lol je pense tout pareil
je l'ai vu plusiuers fois en concert depuis son premier album
chaque fois de plus en plus dejanté, mais quel pied
la derniere fois il paraissait quand meme tres tres amaigrit ouin !
je joue plusieurs de ses titres avec chaque fois beaucoup de plaisir
je ne l'oublierait pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ageorges.biz
vleb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 5772
Localisation : Paris, 15ème
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mer 23 Nov - 15:32

fran a écrit:
je joue plusieurs de ses titres avec chaque fois beaucoup de plaisir

kwa !? je suis preneur d'infos là dessus ! Je commence à peine à jouer vaguement keke trucs....Il avait vraiment un style très personnel !

_________________
vleblues~~du blues plus ou moins roots
------------------------------------------------------
http://vleblues.free.fr
http://www.myspace.com/vleblues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vleblues.free.fr
François
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 49
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Jeu 16 Fév - 4:06

Je le découvre en ce moment, je suis sur le cul, retourné comme une crèpe. Incroyable ce que sa musique me touche, surtout ce qu'il a fait en accoustique. Son jeu, sa voix, ouah, tout en fait. Je n'arrive pas réellement à décrire ce que sa musique me procure, mais c'est énorme et terriblement bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://francois-martin-illustrateur.fr/
Lionel
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2825
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mar 7 Mar - 4:02

Qu'est ce que j'ai été triste ce fameux 20 Novembre...putain, les gars on a perdu effectivement quelqu'un de novateur dans sa facon de jouer et bon dieu quels textes...des textes d'actualité sur une musique d'inspiration bluesy...quel pied ce mec!!!
qu'est ce que c'est dommage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
craven
Bavard
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 46
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Dirt Floor by Chris Whitley   Mer 12 Avr - 16:58

Merci Zia pour ton topo sur Whitley . Bien que je suive ce grand artiste depuis ses débuts, j'ai appris bcp de détails interessants ! Petite précision : son superbe album "Dirt Floor" n'a pas été enregistré en une journée dans un hotel, mais dans l' arriére boutique d'un magasin de vélo, le Blue Moon Racing Shop, Vermont ( appartenant à qqun de sa famille ) ; il a mis en boîte les 9 titres en une matinée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouly
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 39
Localisation : Sverige
Date d'inscription : 19/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Lun 3 Sep - 11:39

J'ai retrouvé une vieille interview de 1995 dans un vieux mag de guitare... où il parle de l'album "Din Of Ecstasy"
Niveau matos apparement il a utilisé pour cet album particulier :

ampli :
- Un Vox AC30 de 1962

guitares :
- Dobro de 1932 équipée de humbuckers
- National de 56 équipéee de micro Danelectro
- mais la guitare principale est une TV Special de 1967 (pas de précision mais j'imagine une Les Paul Special donc montée avec 2 P90)
- Une Les Paul Goldtop de 1952 (avec 2 P90)
- un Melody Maker de 1967, équipée d'un micro de lap steel en chevalet et un micro humbucker Gibson en manche.

Effets :
- EH Big Muff
- un compresseur MXR des 70's
- un flanger MXR
- une TS9
- une wahwah Vox
- une pédale de chorus bon marché en plastique made in Taiwan (marque?)
- une Leslie
- un Rack SansAmp


Si ça vous intéresse, dès que je suis motivé, je vous recopie l'intégrale de l'interview. sourire
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipes
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3279
Age : 58
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Lun 3 Sep - 15:01

Oui c'est très intéressant Bouly même si je crois que c'est avant tout une histoire de doigts plus que de matos mais c'est toujours cool a découvrir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mojo.fr
craven
Bavard
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 46
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Lun 3 Sep - 16:37

Jipes a écrit:
Oui c'est très intéressant Bouly même si je crois que c'est avant tout une histoire de doigts plus que de matos mais c'est toujours cool a découvrir !

Tout à fait d'accord avec Jipes ...

Est-ce qu'il y a autre chose dans cet interview ? Et de quel revue s'agit-il ?

Merci ;

Hier matin, Moulins dans le brouillard, odeur de croquettes pour chiens et humidité qui te pénètre jusqu'aux os . Mais qu'ai-je fait à cette ville pour qu'elle me traite ainsi ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouly
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 39
Localisation : Sverige
Date d'inscription : 19/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Lun 3 Sep - 20:40

Il est clair que ce sont les doigts qui font toutes la différence sourire , mais bon j'aime bien décortiquer le matos des artistes que j'aime...

Après boah pas grand chose dans cet article, enfin je le mettrai ce soir ou demain matin. C'est tiré d'un Guitare&Clavier sourire

haha ! , l'odeur de croquette haha ! , c'est vrai que parfois ça sent. Bon sinon quand même, tout le monde va croire que c'est moche, c'est mort mais pas complètement moche, on a un très joli quartier historique, mais bon j'avoue que j'aimerai mieux vivre à Freiburg honte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouly
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 39
Localisation : Sverige
Date d'inscription : 19/03/2005

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mar 4 Sep - 2:03

Comme promis :

------------------------------------------------------------------------------------

Imaginez que disons Donovan, se mette à faire du Sonic youth, ou qu’Yves Duteil découvre les joies d’une Les Paul branché dans un Marshall 100 watts et vous aurez une idée du chemin sonore parcouru par Chris Whitley depuis les quatre années séparant « Living With The Law » premier LP presque exclusiment acoustique et « Din of Ecstasy », déjante à écouter les deux oreilles collées sur une prise de courant. Dire que Whitley a pété les plombs serait un peu trop facile, en revanche, ce texan d’apparence tranquille vient jeter un pavé dans la vitrine de son propre fond de commerce. Visiblement mal dans sa peau et torturé dans sa tête, il aligne ses propos avec un débit trop rapide pour être naturel, à l’image de la Prière Narcotique qui ouvre son album.

Quel fut votre parcours musical après « Living With The Law » ?

Je me suis complètement impliqué dans « Din of Ecstasy ». Je l’ai enregistré avec le groupe que j’ai formé il y a quelques années. Cette fois, j’ai joué toutes les parties de guitare. « Living… » était davantage un disque de songwriter accompagné par des musiciens de studio et je n’ai joué que très peu de guitare. Depuis, j’ai écouté énormément de rock et je me suis concentré sur ce style de musique très électrique. D’autre part, mon premier album comprenait beaucoup de chansons écrites depuis plusieurs années. A l’époqie, je bossais en usine à Brooklyn, je n’avais pas assez d’argent pour pouvoir payer des musiciens et j’ai dû attendre plus de quinze ans avant qu’un label me propose un contrat. Ces conditions m’ont poussé à jouer seul, le plus souvent sur un Dobro ou sur une National et les chansons que j’écrivais étaient destinées à être jouées sur ces instruments. Il fallait qu’elles sonnent sans l’apport d’autres musiciens, ce qui explique leur aspect dépouillé, acoustique, presque simpliste. C’était une sorte de cercle vicieux, je ne voyais pas comment m’en sortir, comment faire évoluer ma musique et lorsque je me suis retrouvé pour la première fois en studio, j’ai enregistré mes chansons telles quelles. Le nouvel album s’est construit peu à peu, autour des chansons que j’ai composées durant les tournées de « Living… ». Nous jouions en trio, j’i toujours adoré ce format. Mes premiers disques étaient des disques de trio : l’Experience d’Hendrix, Cream et Winter à ses débuts. J’écoutais également Mountain et Led Zep, cette forme de blues brutal semblant sous acide faisait le grand désespoir de mes parents. Jouer en trio implique que chaque musicien compte plus et c’est dans cet esprit que j’ai élaboré « Din of Ecstasy ». Aujourd’hui j’envisage chaque note dans l’urgence. Mais mon nouvel album n’aurait jamais pu exister si je n’avais pas fait « Living.. ». en général, les songwriters mettent surtout l’accent sur les textes qu’ils écrivent et les guitaristes ne composent pas. Personnellement j’essaie de me situer entre les deux.

Comment envisagez-vous cet équilibre lorsque vous composez ?

En faisant en sorte que les sons et les mots soient complémentaires, qu’ils s’emboîtent pour ne former qu’une seule sonorité. Un processus viscéral, physique et émotionnel, dans lequel les idées et les sons doivent être en parfaite harmonie. Pour obtenir cette harmonie, je mélange des guitares athlétiques et des images intellectuelles, évitant systématiquement de tomber dans le piège de la technocratie. On peut aussi jouer de beaux accords avec un son horrible, comme le fait My Bloody Valentine, un excellent groupe.

Votre approche actuelle, tant au niveau des sons qu’à celui des mots (Narcotic Prayer, Never, Can’t Get Off, etc.) apparaît beaucoup plus sombre et torturée qu’auparavant, que s’est-il passé ?

C’est exact, les nouvelles chansons sont très vulnérables et me ressemblent terriblement. Elles comportent toujours de simages, mais moins métaphoriques que sur « Living …». De plus, paraître poétique ou romantique ne m’intéresse plus. Idem pour les sons, je n’ai pas cherché à créer un univers sonore qui soit tantôt agréable, tantôt cauchemardesque, mais conjugue ces deux extrèmes. J’ai tenté de faire une musique qui, comme celle d’Erik Sati, plonge l’auditeur dans un doute, est-ce une musique traduisant de la tristesse ou du bonheur ? On ne sait pas. J’ai trouvé cette différence entre les films noirs français et les grandes productions hollywoodiennes. Traiter une image sous l’angle du réalisme donne forcément un résultat intime.

Quelle est la limite séparant un songwriter d’un soundwriter ?

Un songwriter est obligatoirement un soundwriter. On peut faire une musique complètement déjantée et brutale avec juste une guitare acoustique et une voix. Inversement, beaucoup de groupe de metal braillent des mélodies sirupeuses. Si on enlève le bruit, il ne reste que du bubblegum. Pour « Din of Ecstasy » j’ai voulu discipliner mon écriture afin de ne pas être forcé d’attendre l’inspiration. J’ai cherché des positions d’accords insolites et j’ai enregistré sur un petit walkman. Je me suis très vite redu compte que l’utilisation minimale d’instruments et d’arrangements les mettait justement en valeur, leur donnant davantage d’importance d’importance. Plus on en rajoute, moins ça sonne. C’est pour cette raison que je ne travaille jamais mes maquettes sur un 4 pistes avec des boîtes à rythmes et tout le bazar habituel. Un walkman suffit amplement pour élaborer de bonnes chansons.

Le virage sonore à 180 degrés séparant « Living… » de « « Din of Ecstasy » s’est-il également traduit par un changement niveau matériel ?

Absolument, d’autant plus que je n’avais pas de son particulier sur « Living… ». Je suis passe d’un ampli Fender Tonemaster à un Vox AC30 de 1962… (voir liste de son matériel dans les posts précédents). Ces pédales sont regroupées sur une grand rack permettant de les contrôler individuellement grâce à un switch qui s’enclenche au pied. Je peux les activer à volonté, les mélanger et les combiner. Quand je ne les utilise pas, elles deviennent passives et le signal reste très propre, comme si la guitare était directement branchée dans l’ampli.

Pour la première fois, vous avez coproduit votre album. Qu’est-ce qui vous a poussé à passer de l’autre côté de la table de mixage ?

Le fait d’avoir rodé les nouvelles chansons sur scène durant plus de deux ans, m’a incité à les coproduire dans la mesure où je savait exatement quel son je voulais. Il fallait que la plupart des basses soient reliées à une fuzz box, telle partie de guitare devait avoir un son flanger, telle autre reposait sur le feedback, etc. J’ai donc dirigé l’ensemble des enregistrmens et je me suis retrouvé tout naturellement, impliqué dans la production. De son côté, John Custer (l’autre coproducteur) avait pour rôle de capter notre son sur les bandes, sans qu’il ne subisse la moindre modification à l’arrivée. Un travail difficile qu’il a parfaitement réussi, surtout quand on sait que beaucoup de sont sont nés par accident, enclenchant une pédale involontairement ou en poussant le faire encore plus de bruit afin d’obtenir une meilleure dynamique. Cela dit, je trouve le mixage un peu trop doux à mon goût, j’aurais souhaité qu’il fût plus rugueux, mais bon…

Quelles sont les choses que vous aimeriez expérimenter en studio et que vous n’avaez jamais eu l’occasion de concrétiser ?

J’entends beaucoup de sons samplés dans ma tête, mais il faudra encore quelques années avant que je puisse les coucher sur une bande. J’aimerais utiliser des pedal steels pour créer un mur de guitares, avec des harmonies proche de celles de Page. J’ai eu l’occasion d’entendre B.J Cole jouer du Sati à la lap steel, c’était fabuleux et ça sonnait comme un orchestre de cordes. Je pense que mes prochaines tentatives iront dans cette direction.

Frédéric Lecomte
Guitare
& Clavier, n°161, Mars 1995
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipes
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3279
Age : 58
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mar 4 Sep - 10:37

Merci Bouly, le pire c'est que je devais l'avoir lu mais je ne m'en souvenais pas (jetais abonné à G&C) C'est très intéressant ce qu'il raconte là cette démarche d'habillage sonore de ces idées et la facon dont il a géré le succès de son après premier album. Peu d'artistes aurainet pris le risque d'un tel virage à 180° hmmm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mojo.fr
craven
Bavard
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 46
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mer 5 Sep - 1:13

Merci Bouly d'avoir pris soin ( et le TEMPS ! ) de retranscrire cet interview .

J 'ai trouvé particulièrement intéressant cet instantané d'une époque et de l'état d' esprit de Whitley qui s'en dégageait ;

Ses précisions sur l' enregistrement le sont également .

Je crois savoir qu'on peut trouver d'autres interviews et articles sur lui dans les anciens numéros de Crossroads . il faut voir si il est encore possible de les commander .

C'est vrai que Moulins possède un vrai centre historique et de plus c'est la ville qui offre le plus d'emplois stables sur le département .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jipes
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3279
Age : 58
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mer 5 Sep - 10:18

J'ai des vieux Guitar Player de l'époque ou j'etais abonné je me demande si il n'y aurait pas des interviews que je n'aurais pas remarqué scratch

Merci encore Bouly !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mojo.fr
Jipes
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3279
Age : 58
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Chris Whitley   Mer 5 Sep - 10:23

J'ai trouvé ca c'est asseuz intéressant côté matériel

CHRIS WHITLEY still plays the two vintage Style O Nationals, wired with old Barcus-Berry Dobro pickups, he used on Living with the Law. On War Crime Blues, he plugged into a cigarette pack–sized, battery-powered amp from the Netherlands that blended, to eerie effect, with the acoustic tone via a room mic. He also plays a new National Triolian and a Les Paul that he used extensively on Din of Ecstasy. The Les Paul stays in standard tuning but the Nationals are in ever-changing alternate tunings that plummet from C# down to A in the bass. The intent, says Whitley, is to “sound less like a guitar.” To tune down that far, he strings the Nationals with the heaviest electric sets he can find: typically .016–.062 or .014–.059. He uses a metal slide, cut away on one side so he can rotate it and use his slide finger for fretting, that he made from a bike handlebar 20 years ago. 

Je pense qu'il parle d'un petit Smokey Amp comme celui que j'ai utilisé dans cette vidéo de démo
http://fr.youtube.com/watch?v=YUsbku1HHyc

Ca expliquerai cett distorsion assez spéciale vu que l'on peut l'utiliser comme un genre de préampli avant d'attaquer un ampli guitare ou même direct to disk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mojo.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chris Whitley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chris Whitley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chris Whitley tabs ??
» chris whitley live accoustique
» Chris Whitley - Reiter In
» Chris Whitley
» Chris Whitley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Slide et résonateurs :: les grands sliders :: les contemporains : inclassables-
Sauter vers: