Slide et résonateurs

Présentation et FAQ sur la slide et les guitares résonateurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Qui jouait sur quoi?

Aller en bas 
AuteurMessage
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 43
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Qui jouait sur quoi?   Lun 1 Oct - 14:12

Une liste intéressante qui circule depuis un moment mais que je n'avais pas pris le temps de récupérer, recensant les marques et types d'instruments joués par tel ou tel musiciens (de Blues) au fil de leur carrière.

J'ai noté deux ou trois lacunes, mais l'ensemble tient la route.

L'histoire de la National Style N de Bo Carter est intéressante, l'anecdote de Big Joe Mac Coy et Memphis Minnie, équipés tout deux de Tricones identiques (celle de joe étant une Style 3...............un duo de style 3?! kwa !?) ...Et hélas aucun enregistrement de cette période!

La liste:

1 Louis Allen – Kay.
2 Elester Anderson – Gibson Southern Jumbo (Kip Lornell’s?).
3 Pink Anderson (p) – Harmony, Gibson B-25, J-50, Martin 0-18.
4 Kokomo Arnold – a National Model O strung for left-handed playing (glass bottleneck on the pinkie). Also an unidentified standard guitar and, reportedly, a Martin.
5 Howard “Louie Bluie” Armstrong – Weyman banjo-mandolin, “Keystone” flat-back mandolin.
6 DeFord Bailey – Yes, I know, a Hohner Marine Band (pref. an A or a G), but he also played guitar (a Gibson Dove) and banjo (NorMa(?) and Maybelle 5-strings)
7 “Memphis Willie B.” Boerum – Epiphone Triumph.
8 Barbecue Bob – Stella 12-string.
9 John Henry Barbee – Gibson L-1, Harmony 165 flattop.
10 Jim Baxter (of Jim & Andrew Baxter) – Stella.
11 Ed Bell (Barefoot Bill) – Stella.
12 Blind Blake – Harmony(?) concert, prob. a resonator guitar on 1929 sessions onward.
13 Black Ace (Babe Turner) – National Style 2 Hawaiian, Kalamazoo KG-11.
14 Scrapper Blackwell – National Triolian (c.1931), 1926 Gibson L-0 (thanks to Paul Fox) and Stellas. A Kay Solo Special in the 1960s.
15 Ted Bogan – Martin D-35.
16 Pillie Bolling – “A mail-order red Stella”.
17 Wee Bea Booze (Muriel Nicholls) – Regal Model 27½ resonator tenor guitar.
18 Ishmon Bracey – Regal.
19 Dink Brister – Gibson A-1 mandolin.
20 Big Bill (Broonzy) (p) – c.1920 Gibson Model O, Bacon & Day Senorita, Epiphone DeLuxe, Gibson L7. Bill played a Martin 000-28 during his late 40s/early 50s acoustic period.
21 Buster Brown – Dobro (Regal) Model 27.
22 Gabriel Brown – Harmony, Dobro Model 45, Gibson J-35.
23 Pearly Brown – Guild F-212 12-string.
24 Willie Brown – Stella for the May 1930 recordings; apparently this was the make he preferred.
25 Bumble Bee Slim – National Model O.
26 R.L. Burnside – Martin D-28, Gibson LG-2, Japanese Epiphone dreadnaught.
27 Charlie Burse – National Silver Tenor Style 1, Triolian, Harmony ukulele.
28 Joe Callicott – Stella, Harmony Archtop and H1203 flat-top.
29 Blind James Campbell – Kay K-24 flattop. Also the guitarist in his Nashville Street Band played a Kay archtop with all the electrics stripped out.
30 Gus Cannon – 1920s Gretsch Broadkaster and Van Eps Recording banjos. Ashley Thompson from his Jug-Stompers played a Stella and a 1961 Gibson LG-2 in a later reunion photo.
31 Bo Carter (p) – National Style N. Gary Atkinson of the wonderful Document Records has a 1930 Style N which he and Bob Brozman consider to be a possibly Bo Carter’s guitar as shown in the earlier (mid-30s) of the two photos that we know of. The guitar has longer head slots than usual, no neck binding and has a nickel-silver back with a copper front to the body, giving it a unique tonal quality very similar to that on Bo’s recordings of the time).
32 Goree Carter – Stella (Harmony).
33 Catiron (William Carradine) – Harmony concert size.
34 Sam Chatmon – Gibson L-4, Harmony Sovereign H1203.
35 Sam Collins – Stella.
36 Johnny Copeland – Ovation “Glen Campbell”.
37 Elizabeth Cotten – Mike Seeger says “Ms. Cotton played a Stella when she was young; then, about 1960, a mid-century Martin D-18; and eventually, from the late 1960s onward, her favourite 00-18 Martin”. She was also pictured with 000-18, D-28 and a Gibson J-45.
38 Ollie Crenshaw – Stella.
39 Arthur Crudup – Silvertone (Kay), Kay Upbeat and Gibson archtops.
40 Emma Daniels (of “Two Gospel Keys”) – Stella.
41 Jed Davenport – Stella concert 12-string, Joe McCoy’s Washburn(?), Regal mandolin.
42 Blind Gary Davis (p) – National Duolian then a Washburn and various Gibsons including J200s, B45-12s, Hummingbirds, a Southern Jumbo, a J-50, also Bozo and Martin 12-strings and briefly, a Bozo 6-string and a huge Zemaitis. There are photos of him with a Yamaha dreadnaught and a Martin D-28. His first guitar was “an $18 Washburn for his 8th birthday”. He also played the banjo, a 5-string that he was lent and that I can’t identify, a 1930s Gibson GB-1 (c.1962) and a 12-string Framus which was strung as a 6-string. There is a long-necked Vega-ish instrument pictured on the “Guitar & Banjo” CD, but I can’t tell how many strings it has (plectrum?).
43 Dan Dixon – Martin D-28. (The Lonnie Johnson Trio).
44 K.C. Douglas – Harmony Sovereign 1203.
45 Scott Dunbar (p) – Kay Grand Auditorium, Gibson J45.
46 Ford “Snooks” Eaglin – Harmony Archtop.
47 Dave “Honeyboy” Edwards – Stella, Martin 00-17 (1930s), Kay Monarch (1942), Martin D-41.
48 Sleepy John Estes – Stellas, Silvertones, Gibson LG-1 (“mid-50s”, customised), a Lark Junior archtop in 1962, Harmonys Stella, Models 162 and Sovereign 1260, also a Yamaha dreadnaught later.
49 Bud Ezell – Bacon & Day (Regal made?).
50 Blind Boy Fuller – National Duolians (1 from 1933, 1 1938).
51 Jesse Fuller – A really huge 12-string based on a Prairie State (Larson Bros.) (from the late John Joyce, via Paul Brett – thanks again), also various Harmony 12-strings.
52 Clifford Gibson – Gibson L-1.
53 Blind Roosevelt Graves – Large Kay archtop.
54 Arvella Gray – various National Duolians, a Model O, a Gibson J200 and a Les Paul (yeah, really).
55 Guitar Shorty (John Henry Fortascue) – Kay K-22 flat top with custom floral decoration, Kay archtop, “steel” National (from Danny McLean).
56 Clarence Green – “My first guitar cost $12. It was a Stella”.
57 Buddy Guy – Kay Archtop for “Muddy Waters – Folk Singer” session also a Kay Jumbo, possibly a Solo Special.
58 “Hacksaw” Harney – Gibson J-200.
59 Buddy Boy Hawkins – Stella.
60 John Lee Hooker – Kay Jumbo.
61 Sam “Lightnin’” Hopkins – Kay K-24 Jumbo, Harmony 165 Grand Concert, Gibson J-45s, J-50 and J-160E, also a Washburn and a Framus.
62 Son House – National Duolian, Triolian or Model O. He favoured Stellas early on and said that he used one for the 1930 recording session; there is a 1960s photo of him holding one, but it was on loan; there is also a late picture of him holding an early 20s Gibson L-1.
63 Peg Leg Howell – Stellas (there is a 1963 picture of him with a nylon strung guitar). Henry Williams, a member of his “Gang” also played a Stella.
64 Howlin' Wolf – Kay Archtop, Guild G-212 12-string, Harmony Sovereign flat-top.
65 Mississippi John Hurt (p) – The guitar he used on the 1928 sessions was provided by the studio, his personal guitar (“Black Annie”, of unknown provenance) was not considered good enough quality. A Stella (Harmony era) in the 1950s, a Gibson J-45 (customised & refinished) and an Emory belonging to Tom Hoskins, Gibson/Harmony/homemade 12-string belonging to Peter Silitch, Guild F-30 NT, a Gretsch resophonic (pic.), Harmony Sovereign H1260, 1930 Martin OM-45 (from Stefan Grossman), a custom guitar by Jim Snow and another auditorium-sized by Jack Alderson. This list was culled, in the main, from Philip R. Ratcliffe’s excellent book on Hurt, with input from Stella expert Neil Harpe.
66 James “Bo Weavil” Jackson – Gibson L-1.
67 Papa Charlie Jackson – Possibly a Euphonon guitar banjo in 1925/6 pic. (I once played one dating from 1914ish that had the same type of tailpiece), a Gibson GB Banjo in the 1927 photo &, reportedly, a Gibson guitar, model unknown.
68 Jim Jackson – Stella 12-string and Concert.
69 John Jackson – Early 1950s Gibson J-50, 90s L-00 reissue.
70 Lulu Jackson – Stella.
71 Melvin “Lil’ Son” Jackson – Harmony Sovereign H1260.
72 Elmore James – Kay dreadnaught with added electrics (specifically DeArmond Rhythm Chief Model 1000, the actual pickup he uses on most/all of his recordings, mounted on the guitar top between bridge and soundhole, with the DeArmond vol./tone control box hanging down from the bridge. He also experimented with pickups attached over the soundhole. a DeArmond soundhole pickup is present on the November 1959 pictures, not there in 1957 pictures and gone by December 1959 pictures. The Rhythm Chief pickup is present in ALL photos !!). Thanks to “Snakehips” O’Donnell for that.
73 Homesick James – Stella.
74 Skip James – Gibson J-185, J-45, Martin D-18, D-28 in the sixties. The guitar used in the 1931 session is now generally accepted to have been a Stella 12-string strung as a six-string.
75 Blind Lemon Jefferson (p?) – Stella (and reportedly an Oahu – see pic.).
76 Alfred “Snuff” Johnson – Martin D-28, Gibson LG-0, Gurian (prob. Borrowed).
77 Henry Johnson – National Model O 14 fret “chicken-feet”, Gibson J-45.
78 Herman E. Johnson – Stella 928.
79 Lonnie Johnson – Martin 00-21, 1942 Gibson J-100, a custom-made Mexican 12-string which he occasionally played with single strings in the two high string positions rather than doubles.
80 Mager Johnson – Guild F-30 (poss. borrowed).
81 Robert Johnson – 1928 Gibson L-1, Kalamazoo KG-14 (Johnny Shines referred to Johnson’s last guitar as a “big old Kalamazoo”). He was also reputed to have played Stellas and a brass National with the high E string doubled for extra volume. A new picture has surfaced, which is claimed (and I’m inclined to believe it) to show R.J. and Johnny Shines resplendent in cool new threads with Bob clutching yet another guitar. I think that this box was the product of the Regal factory, but I don’t know the actual name on the head; it’s obvious that the thing is a wreck with no bridge, strings and nearly no machines. If you wish to see this picture, it’s on the Vanity Fair website, however incongruous that may seem.
82 Tommy Johnson – a Stella, a Washburn, a Martin and a Gibson; also “many cheap guitars” (c.f. the excellent “Tommy Johnson” – David Evans 1971).
83 Blind Willie Johnson – a Stella in the picture (poss. taken 1927), but Pillie Bolling borrowed his Washburn in Atlanta 1930.
84 Dennis “Little Hat” Jones – Harmony Archtop (from c.1950).
85 McKinney Jones – Harmony Sonata Superior archtop with added pickup.
86 Moody Jones – Martin 00-28.
87 Charlie Jordan (p) – I don’t know what this guitar is (the one with all the pearl dots) so we’ll call it a “Stella”.
88 Luke Jordan – a Gibson.
89 Junior Kimbrough – Yamaha dreadnaught.
90 B.B. King – there is a very early photo of him with a well-worn acoustic guitar of strange appearance, possibly with a resonator. Does anybody know what this machine was? Also “a red Stella”, a Gibson L-30 with added electrics (The Original “Lucille” was one of these) and a J-45.
91 Freddie King – Silvertone “Roy Rogers” acoustic (first guitar).
92 Eddie Kirkland – National (Pete Lowry).
93 Charlie Kyle – Stella 12-string.
94 Clyde Langford – Gurian Auditorium, “Honda 500”.
95 Leadbelly – Stella 12-strings, one Grand Auditorium (an emergency buy for him by John Lomax in 1935 - the one on the films and most of the photos), also a Martin 000-18 in 1949.
96 J.B. Lenoir – Michigan archtop (Hoyer-made?), Gibson LG-0.
97 Furry Lewis – Stellas, Martin 0-18 in the early ‘60s, an Epiphone Texan and a Gibson B-25N in the late 1960s.
98 Charlie Lincoln – Stella 12-string.
99 Mance Lipscombe – Harmony Sovereign H1203, Gibson J-200 and J50 (prob. borrowed).
100 Robert Jr. Lockwood – “$3.98 Gene Autry model from Montgomery Ward”, Gibson L-0, Dobro “Hula Blues”, Guild 12-string.
101 Joe Hill Louis – Kay archtop.
102 Barbara Lynn – “My first guitar was an Arthur Murray ukulele”.
103 Carl Martin – Stella.
104 Maxwell Street Jimmie – Harmony archtop.
105 Charlie McCoy – Washburn mandolin (model 5281?).
106 Ethel McCoy – National Duolian 1933/34 12-fret.
107 George McCoy – Gibson J200.
108 Kansas Joe McCoy (p) – Washburn, Harmony, National Style 3 Tricone, National Electric Spanish.
109 Mississippi Fred McDowell – Washburn DeLuxe, Martin D28, Harmony Cremona, Guild F-30 (prob. borrowed from John Hurt).
110 Brownie McGhee – The Martin D-18 is what he’s famous for, but, before that, he played “an f-hole S.S. Stewart” (possibly made by Gibson), a 14-fret National Duolian, 1938 Gibson J35 (later customised with, to the eye, extended f/board & modified bridge), a Martin D-28, a Harmony archtop and a Gibson J-200. He preferred Black Diamond strings with an unwound 3rd and used steel National fingerpicks (2) and a plastic thumbpick.
111 “Stick” McGhee – National Trojan (1935?), Kalamazoo KG-31(?), Epiphone Spartan with added DeArmond.
112 Lil McLintock (p) – Stella(?) (see note) in the photo, but I think that he plays a 12-string on the recordings.
113 Fred McMullen – Stella, Martin OM-28 c.1930.
114 Blind Willie McTell – various huge Stella, Regal & Harmony 12-strings.
115 Memphis Jug Band –– Robert Carter – Gibson L30; “Unidentified Member” (Charlie Burse?) – National Triolian; Will Shade – Stella, Gibson SJN, 1933 National Duolian.
116 Memphis Minnie – Stella, Washburn, National Tricone (Joe McCoy kitted them both out with identical Nationals in c.1929), 1938 National New Yorker Electric Spanish (1940 pics.), early 1950s National Aristocrat with non-standard quadrant fret markers (c. 1953 – thanks to Mark Makins), Harmony.
117 Memphis Slim – National Electric Spanish archtop (perhaps just minding it for a friend?).
118 Lottie Merle – “An old Stella”.
119 Flora Molton – Stella, Del Vecchio, “some was Gibson…………..some was named Stellas”.
120 George “Daddy Hot Cakes” Montgomery – Kay archtop.
121 Willie Moore (Kinston N.C., not the barber) – Kay archtop.
122 Buddy Moss – pre-1933 National Duolian, Gibson L-00, Kay Kraft Style C (poss. Curley Weaver’s).
123 Charlie “Dad” Nelson – Stella 12-string.
124 Robert Nighthawk (p) – Stellas.
125 Hammie Nixon – 1933 National Triolian.
126 Jack Owens – Silvertone (Harmony) 12 string strung as a 6, Guild F-30 (poss. not his own).
127 Charlie Patton – Stromberg-Voisinet Concert in the photo; he reportedly used a “brown Stella with lots of fancy pearl and stuff” for some time. Patton was also said to have used “a Gibson with a Black Top” around the time of his last session; the guitar lasted well because of its robust construction, although he apparently preferred Stellas for bass and volume. It is also said that he played and destroyed the odd Washburn.
128 Ike Perkins (Albert Ammons Rhythm Kings) – Gibson L-5; in 1936 he was photographed holding an early Rickenbacker Frying Pan (prob. A-25), complete with correct amplifier (these guitars had a round neck, so could be played either as Hawaiian or Spanish). The way he held the guitar suggests that he played it in conventional “Spanish” mode, possibly even while standing.
129 Robert Petway – c.1931 Sears (National) Duolian.
130 Washington Phillips – a complex double zither of his own devising (seeAngelfire: Welcome to Angelfire , Dolceola section, for argument and mp3s).
131 Eugene Powell – Silvertone (Harmony) auditorium-sized flat-top.
132 Doug Quattlebaum – National Duolian (mid-30s).
133 Herb Quinn – Martin A style mandolin with optional shaded top.
134 Yank Rachell (p) – Gibson A-1, F-5s, Flatiron F-5, Harmony mandolins with the bottom strings octave tuned; he also tended to tune the whole instrument down about 1½ tones. Gibson J-200 guitar.
135 Charlie Rambo (Star Band 1933) – Dobro Mod 66B with custom decoration on top.
136 Moochie Reeves – Kay-Kraft.
137 Leslie Riddle – Stromberg-Voisinet mandolin.
138 Frank Robinson – Gibson B-25, Stella.
139 Jimmy Rogers – Silvertone (Kay) acoustic archtop.
140 Dr. Isiah Ross – 1960 Gibson SJN, Harmony Cremona.
141 Bobbie Rush – Gibson Hummingbird.
142 John T. Samples Sr. – Fender dreadnaught (1993).
143 Dan Sane – Harmony concert (Beale Street Sheiks).
144 Tom Shaw – “$8 Stella”, Gibson J45.
145 Bud Scott – Martin 0-21 with Papa Mutt Carey.
146 Johnny Shines – Stella, Gibson B-25.
147 J.D. “Jelly-Jaw” Short (p) – Stella, Regal (Dobro) Model 37 spanish with the resonator cover removed and the hole filled in with wood (also with a wonderful custom harp-rack clamped to the top bout). The photo showing this guitar was taken in 1962 when he was recorded by Sam Charters and the guitar he used sounds like a Dobro with its resonator intact.
148 Frankie Lee Sims – Gibson J-50.
149 Robert Curtis Smith – Harmony Sovereign H1203.
150 Smoky Babe (Robert Brown) – Stella 922 12-string customised as a 6-string with the tailpiece removed and the floating bridge replaced with a fixed, string-retainer type.
151 Spark Plug Smith – Martin 2-17.
152 Joseph Spence – a large Kay archtop in 1958, a 1949 Martin 00-18 by 1977, also a Dobro (Regal made) No.35.
153 Roebuck “Pop” Staples – Kay K-44 Archtop.
154 Frank Stokes – Harmony concert, Martin 00-28.
155 Jewell “Babe” Stovall – National Model O and Triolian (Silvertone badged says Chester P.) both c.1932, Stella, Kalamazoo Oriole mandolin.
156 Daddy Stovepipe (Johnny Watson) – In 1924, a 9-string guitar with doubled-up treble strings and single basses. Neil Harpe identifies this as a Grunewald, c.1905, made in New Orleans, Harmony archtop (Conondo?).
157 Stovepipe No. 1 – Stella (I’ve no idea what make the stovepipe was).
158 Roosevelt Sykes – Gibson J-50 (you’d better believe it!).
159 Tampa Red (p) – 1928 National Style 4 with custom engraving (sadly nickel plated, not gold), now on its third neck at least. Custom National Electric Archtop c.1938.
160 Steve Tarter – Stromberg Voisinet mandolin. Harry Gay played a Washburn concert.
161 Baby Tate – Gibson Southern Jumbo, Leader jumbo.
162 Sister O.M. Terrell – National Triolian flat f-hole model with a plated cover-plate.
163 Sister Rosetta Tharpe (p) – National Triolian, Gibson L-5.
164 Henry “Ragtime Texas” Thomas – Stella.
165 Rambling Thomas – Washburn, his first guitar was from Sears.
166 James “Son” Thomas – Wolfram Triumph with an aluminium clad fretboard, Martin D-28.
167 Willie Thomas (w. Butch Cage) - Harmony Sovereign 1203, Gibson J-50 (prob. borrowed from Chris Strachwitz).
168 Buford Threlkeld (Whistler’s Jug Band) – Stella.
169 James Tisdom – Grand concert sized Kay
170 Henry Townsend – Stella, also a Thorn or Thornton which he says was the best ever (prob. a Thornward by Lyon & Healy – thanks Todd). Later, Henry was filmed using a c.1937 National Model O.
171 Willie Trice – a “fine steel National” and a Regal (Recording King?) concert.
172 Walter Vinson (aka Vincson, Vincent, Jacobs) – National Style 1 Tricone.
173 Aaron Washington – Harmony Archtop.
174 Muddy Waters (p) – Stella, followed by “a beautiful Sears-Roebuck box”, a borrowed Martin for the L. C. session, a National Trojan (maybe a Sears model?) in 1943 John Work photo, Harmony Archtop, Gibson Southern Jumbo and the “dunno” in the picture (for "Folk Singer").
175 Curley Weaver – Kay Kraft style C.
176 Sylvester Weaver – Stella, Washburn Auditorium-size.
177 Peetie Wheatstraw – National Style 3 Tricone (possibly belonging to Joe McCoy).
178 Bill Weldon – Stella (1927). If you believe that the early picture is of Casey Bill Weldon, then you should know that the guitar that he favoured on the 1935 onward recordings was, almost certainly, a National Tricone squareneck. There is a poor quality photograph of him with an electric lap steel which I can’t identify; the photo is dated 1941, but he “went electric” before Dec. 1938 – his last recording session.
179 Booker T “Bukka” White (p) – National Duolians & Triolians after his first Stella; he swapped a Gibson “in bad shape” for his first National. He also used a very rare 1938 National “Exploding Palmtree” squareneck Tricone with the nut cut for use with fingers down on the Takoma Sessions and was filmed playing a Gibson J45 and Furry Lewis’s B25N.
180 Josh White – Kay Kraft (as Curley Weaver & Buddy Moss), Martin 00-21, 00-42, with custom scratch-plates applied when he wore the tops. Custom Guild (1965) and Ovation (1967) “Josh White” models.
181 Mott Willis – Guild F-30 (prob. on loan).
182 Rev. Robert Wilkins – Gibson J-45, Martin D-28, Stefan Grossman’s OM-45.
183 Bill Williams – Gibson L-1 c.1931.
184 Blind Connie Williams – National Duolians, both 12 and 14-fret.
185 Poor (Big) Joe Williams (p) – Gibson L-1, Stella 12-string, then all sorts of Harmonys, Gibsons, Kays, Silvertones, etc. butchered in an infinite variety of fascinating fashions.
186 K.M. Williams – Dobro copy.
187 Robert Pete Williams – Harmony Stella Grand Auditorium 12-string sometimes strung as 6-string, Harmony Archtops, Harmony Sovereign H1260 & H1203, Martin 000-45.
188 Hosea Woods – Stella.
189 Johnny Young – Martin 00-21; Gibson A-40 (with added pickup) and Wilson flat-top electric mandolins.

Trouvée ici, mais venant d'ailleurs je crois:
http://forums.stevehoffman.tv/threads/what-kind-of-guitars-were-the-very-first-blues-folk-and-country-musicians-playing.755863/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
NikkGiggs
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 33
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Jeu 18 Oct - 11:42

très intéressant... j'ai l'impression que l'on a plein de préjugés sur ce qu'est une guitare de blues roots (parlor ou petite guitare).
Finalement, le son roots venait peut-être plus des techniques d'enregistrement de l'époque que de la guitare...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kill-gallon.com/
zalex
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 697
Age : 44
Localisation : vernantois (jura 39)
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Jeu 18 Oct - 13:47

Quel travail et quelle banque de données ! merci danse ! kwa !? kwa !? kwa !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/sunbugetdobro/
niaro
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 36
Localisation : Le Creusot (71)
Date d'inscription : 06/01/2017

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Jeu 18 Oct - 17:53

A l'évidence un autre modèle pour Blind Connie:

https://www.facebook.com/dusttodigital/videos/blind-connie-williams-take-my-hand-precious-lord/10155010212790821/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 43
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Jeu 18 Oct - 20:53

Ah Blind Connie Williams me vrille le coeur à chaque fois!
C'est l'ami Guital du forum qui me l'a fait découvrir; il n'y a pas si longtemps que ça.

Et oui ce n'est pas parfait, souvent avec le temps, les guitares vieillissantes étaient remplacées. Chaque musicien en a eu plusieurs générations...une liste avec les datations d'uitilisation par modèles successifs serait top.........ah quand je serais à la retraite....(je me fais vieux en ce moment...).

Heu que veux tu dire sur les préjugés... hmmm  je ne comprends pas vraiment ta phrase?
Vrai que la qualité sonore des enregistrements permet de laisser une grande marge entre le réel, et ce qu'on perçoit à travers les craquements hihi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
NikkGiggs
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 33
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Jeu 1 Nov - 14:21

sebastopol a écrit:

Heu que veux tu dire sur les préjugés... hmmm  je ne comprends pas vraiment ta phrase?
Vrai que la qualité sonore des enregistrements permet de laisser une grande marge entre le réel, et ce qu'on perçoit à travers les craquements hihi !

Je voulais dire qu'on a tendance à penser que certaines guitares sont typées blues telles que les parlors, les resonateurs etc...
Des guitares généralement avec peu de basses, très medium.... avec un son assez sec...
Mais finalement, quand on regarde les grattes des vieux bluesman, ce n'est pas forcement ce qui ressort de cette liste.
Donc je me dis que peut-être que ce fameux son roots, medium vient plus de la qualité des enregistrements de l'époque (qui restituaient moins les basses notamment) que des guitares en elles-même...

Ce qui n'enlève d'ailleurs rien au fait qu'en 2018, les parlor sonnent plus "blues" que les dreadnought...


Je ne sais pas si j'ai mieux clarifié ... hmmm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kill-gallon.com/
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 43
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Dim 4 Nov - 15:10

Aaaah; oui je comprends mieux.
Hé-hé c'est vrai, la technologie de l'époque n'aimait pas trop les basses...(j'ai lu un chouette bouquin sur l'histoire et l'évolution de la batterie de Jazz, passionnant, et toujours fasciné par les vielles batteries aux proportions très différentes de l'actuel, surtout la grosse caisse de grand diamètre et de faible profondeur, ....l'apparition de la pédale "chaussette" qui deviendra la "charleston"...)

Toujours dans l'idée de comprendre l'incidence du son des instruments anciens dans la naissance de ces musiques, pour essayer d'entrevoir de quelle façon les capacités des instruments ont orienté l'imagination des musiciens.

J'y ai lu que les batteurs étaient souvent privés de grosse caisse au cours de sessions d'enregistrement! kwa !? et souvent rejetés tout au fond de la sale pour ne pas faire saturer le captage...

Donc le témoignage enregistré qui nous reste n'est qu'une version très édulcorée de ce qui se jouait réellement......on peut penser aussi à la durée des morceaux qui a été sabrée pour correspondre au diamètre du disque.........on sait bien que pour des musiques dansantes, la pulsion est vraiment recherchée, sinon on n'en serait pas là avec tous les systèmes "sub-bass-woofer" et compagnie...

(une image me revient, un matin, au retour d'un concert, je trouve sur la route un rassemblement "Tuning"..........auriez vous cru me trouver dans ce genre de festivités? hihi ! , mais oui...avec un marché de pièces anciennes et quelques vieux tacots merveilleux, j'ai osé cette expérience.
Et j'avoue que la vision de la jeune fille posant en tenue inadéquate pour la cueillette des fraises, dans une caisse portière ouvertes et "radio" allumée, m'a glacé d'effroi.................ses très longs cheveux blonds étaient projetés en l'air par la puissance du son! j'étais pourtant à 20 mètres et les basses s'attaquaient à mon système digestif... sans voix )

Repensons à nos morceaux préférés, les plus puissants, les plus beaux, dont les paroles ont sans doute été raccourcies, dont le solo a été nécessairement élagué.....................là aussi; mème pour un musicien en solo, les morceaux duraient sans aucun doute bien d'avantage que les enregistrements qui nous restent!
Les danseurs auraient lapidé tel un charlatan un musicien se contentant de trois minutes, ne laissant pas le temps de faire connaissance avec sa cavalière...
Alors qu'aujourd'hui.... je suis toujours un peu embêté quand je joue pour des danseurs ou des écoles de danse, car mème la façon de danser à évolué à cause de ce facteur de durée d'enregistrement...........la plupart des danseurs veulent des morceaux courts, et enchaînements rapides............dans la logique de ce que pourrait faire une play-list jouée par une machine...alors qu'ils aiment particulièrement avoir de vrais musiciens; paradoxe qui me perturbe toujours un petit peu.
Vu que mes arguments sont justement basés sur un échange avec le public, et la possibilité de dérouler mes morceaux de solos en solos d'un instrument à l'autre...j'aime autant que je redoute ces occasions si exigeantes, et à la fois si gratifiantes pfff

Un gros facteur qui perturbe notre vision de ce qui serait le "vrai" son, c'est que les anciennes guitares sont rarement en état de donner un son vraiment proche de leur capacités d'origine, neck-reset et autre modifications nécessaires, mais pas toujours réalisées dans les meilleures conditions, ayant un impact certain.
Et d'autre part les "ré-éditions" d'instruments mythiques sont surtout une interprétation moderne d'une esthétique visuelle.
Par exemple les modèles à orientation "Blues" de Gibson, que Robert Johnson a rendus incontournables et très désirables, véritables clichés de LA guitare du Bluesman: L1 ou L-OO, barrés en X comme toute guitare désormais, alors que les anciens modèles étaient en échelle ou en H...
Mais produire ces modèles en tout respect des facteurs d'origine les aurait cantonné à un marché très resserré...

Toutes les parlors du marché actuel sont en X, à part chez des luthiers qui se sont spécialisés dans cette orientation, un peu à contre-courant...

Difficile de se faire sa propre idée...à deviner entre les lignes...mais cette liste permet de ré-écouter plus attentivement nos vieux disques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
NikkGiggs
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 33
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Lun 5 Nov - 13:47

sebastopol a écrit:

Alors qu'aujourd'hui.... je suis toujours un peu embêté quand je joue pour des danseurs ou des écoles de danse, car mème la façon de danser à évolué à cause de ce facteur de durée d'enregistrement...........la plupart des danseurs veulent des morceaux courts, et enchaînements rapides............dans la logique de ce que pourrait faire une play-list jouée par une machine...alors qu'ils aiment particulièrement avoir de vrais musiciens; paradoxe qui me perturbe toujours un petit peu.
Vu que mes arguments sont justement basés sur un échange avec le public, et la possibilité de dérouler mes morceaux de solos en solos d'un instrument à l'autre...j'aime autant que je redoute ces occasions si exigeantes, et à la fois si gratifiantes pfff

C'est marrant, je n'ai pas la même expérience que toi.
Pendant les concerts (de rock), dès que les gens se mettent à danser, on rallonge à fond les morceaux, on les faits durer jusqu'à 10-15min.
(quitte à faire des medley avec d'autres morceaux qui ont la même grille...)


Sinon, pour revenir au sujet du son des guitares et de leur couleur sonore, on ne peut pas se défaire de l'influence culturelle que l'on a.
Je pense qu'il faut juste accepter que ce qu'on entend actuellement comme étant le son blues trad, (ou n'importe quel autre son) est le son blues trad. (je le résume comme s'il y en avait qu'un seul pour simplifier).
On ne pourra jamais savoir comment c'était à l'époque, car il y a trop de facteurs qui diffèrent.
Mais est-ce si grave ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kill-gallon.com/
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 43
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Lun 5 Nov - 20:44

Ah c'est marrant ça; peut-ètre que les danseurs de Rock sont plus friands de morceaux longs?...je joue surtout dans le milieu Swing/ Lindy-hop/Blues.
Les danseurs sont très exigeants, et souvent ce sont des passionnés qui viennent de différents pays juste pour participer à un stage avec des profs réputés, il y a toujours un moment dans la soirée ou il y a un concours, ou des démos des profs...chacun vote, et les couples sont parfois improvisés parmi les gagnants (bien qu'il ne s'agisse pas de compétition, mais plutôt d'une belle façon d'associer les styles de chaque danseurs).
Les chorégraphie sont superbes, les danseurs super inventifs, et je comprends que la durée peut être déstabilisante, ou fatigante, ou sans doute qu'elle oblige à répéter des figures qui ne devraient apparaître qu'une fois dans un format normal?...
En tout cas c'est fascinant, moi qui danse comme une galoche; j'en oublie parfois que je suis en train de jouer; certains sont si inspirés que quand je me lance dans un solo, ils m'embarquent en me renvoyant eux aussi une improvisation.......... sans voix
Quelle grâce, ça me fascine...de générer de la beauté juste en bougeant dans l'espace pfff

Mais c'est clair que je dois adapter mon répertoire et le contenu.

Pour le son des anciens; pour moi ça me paraît très grave!!! ouin !

Je me rends de plus en plus compte que quand on essaie de se frotter à imiter certains trucs que faisaient les anciens, on se casse souvent les dents...............le premier facteur c'est sans doute qu'on a moins de talent; mais je me rends compte que les capacités, les caractéristiques et les réglages de l'instrument jouent aussi un rôle énorme.

Blind Blake n'aurait sans doute pas joué de la mème façon si il avait eu une Takamine...et j'ai enfin compris deux trois plans de Tampa Red quand j'ai découvert comment tailler mon sillet de tète proprement, avec le bon espacement entre les cordes, avant j'y arrivais pas, ou pas aussi bien en tout cas.

L'uniformisation des instruments étouffe sans doute quelque chose dans la création actuelle.

Bien sùr l'instrument ne fait pas tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
NikkGiggs
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 33
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Lun 5 Nov - 23:02

Ah, mais moi je ne parlais pas de vrais danseurs ... On fait danser les gens dans les bars/festivals .... c'est différent !


Pour moi c'est impossible de reproduire exactement la musique du passé. On ne peut pas balayer aussi facilement les 80 ans d'histoire de la musique depuis les années 30 !!
Et je trouve plus intéressant de "moderniser" les styles, c'est finalement le propre des cultures orales.
Vouloir reproduire à l'identique est pour moi à l'opposer de la philosophie des musiques traditionnelles. C'est les passer dans le carcan de la musique écrite et donc les figer dans le temps (dans notre cas, par le biais de l'enregistrement).
C'est le gros paradoxe dans les musiques traditionnelles jouées actuellement... Enfin, je trouve... hmmm

Je ne suis pas sûr qu'il y ait une uniformisation des instruments. J'ai plutôt l'impression qu'il n'y a jamais eu autant de choix et de diversification qu'aujourd'hui ... peut-être un des rares avantages de notre société de sur-consommation !!!

Ce thread devient hautement philosophique !!! haha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kill-gallon.com/
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 43
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   Jeu 8 Nov - 1:09

hihi ! Ah c'est vrai mais c'est ce que j'aime; quand un sujet nous embarque...et quoi de mieux que de recouper selon nos impressions, c'est toujours un chouette moment!

Ah oui je n'avais pas pensé à des danseurs "spontanés"; dans ce cas c'est sûr que votre approche est la bonne, ça doit bien chauffer l'ambiance!
Bien vu!

C'est vrai que mon bazar se décline en plusieurs formes, je travaille dans des cadres très différents les uns des autres, et je pense que ça doit un peu perturber certains gens qui m'observent de loin.
Ne sachant pas trop dans quelle case me ranger, mais pour moi c'est plutôt rassurant, étant donné ce que sont devenues les conditions de travail du secteur strictement "musique" ou "festival" ou "blues"... pfff
Et bien sûr selon le cadre le contenu est différent autour d'une mème base, c'est important de rester en contact avec le public; voilà un truc que les tourne-disques ne peuvent pas encore faire... hmmm

Pour ce qui est qui est d'arriver à reproduire la musique du passé, et du bien fondé de cette démarche nous sommes bien d'accord.
Pour moi c'est juste un exercice, j'essaie seulement de me nourrir le comprenoir, en essayant de temps en temps de m'attaquer à des morceaux anciens, en essayant d’attraper des plans à l'oreille, pas du tout dans le but d'imiter, mais plutôt dans l'idée de poser mes pas dans les traces, ou au moins d’attraper quelque-chose de l'esprit du truc...et je trouve ça de plus en plus intéressant car c'est parfois frappant, selon l'instrument, l'accordage et tous ces détails concrets, il y a des choses qui deviennent évidentes.
Quand tu vois pourquoi ça se passe de cette façon plutôt que selon une autre, quand un plan serait jouable de différentes façons et que soudain le truc devient évident.
Une sorte d'archéologie, retrouver le geste; ça me donne des clés sur la façon, sur la cohérence d'un style ou d'un autre, et je crois que ça me donne des bases d'appui pour faire mon propre truc.

C'est vrai que je joue des reprises, mais les puristes doivent s'arracher les cheveux hihi ! ...j'ai toujours été fasciné par la façon dont chaque musicien peut réinventer un morceau...il y a des tas d'exemples de la mème chanson jouée totalement différemment par plusieurs musiciens, ou mème certaines chansons que l'on trouve dans différents répertoires (jazz, blues, gospel, country etc...) surtout dans les premiers enregistrement, du temps où la musique se transmettait directement, et que le musiciens n'avaient pas encore le support enregistré sur lequel calquer leur façon de jouer, ils étaient bien obligés de se débrouiller avec l'oreille et la mémoire, en laissant une bonne ouverture à l'intuition.

C'est vraiment mon moteur, d'arriver à oublier la référence, tout en gardant le morceau cohérent dans 'idée de ce qu'aurait fait un musicien à cette époque...........ce qui ne m’empêche pas d'esquinter le cadre de temps en temps en glissant un petit accent funky ou orientalisant sourire; ces contrastes se mettent en valeur les uns les autres je trouve.

J'avoue que j'ai un peu de mal à rentrer dans des styles trop ouverts, ou tout et n'importe quoi se mélange à un point ou on ne peut plus vraiment décoder...j'aime quand les musiciens véhiculent quelque-chose de vrai, quand je peux sentir qu'il y a une base solide, que rien n'est gratuit ou bâclé en faisant semblant...et ça ce sent mème dans les trucs les plus novateurs.
Quelque soit le style musical.
Je trouve que c'est quand mème important d'avoir un peu regardé en arrière avant de foncer en avant.
Je trouve que c'est beaucoup plus subtil d'arriver à équilibrer entre tradition et modernité, que de partir dans un truc totalement neuf, et libre.
Mais attention je ne suis pas non plus le "Mister Nostalgia" de Robert Crumb; j'aime aussi des trucs qui ne rentrent dans aucune case "traditionnelle", mais dont je peux sentir que la démarche est juste, vraie, sincère.
Je ne sais pas trop comment traduire ça....

Pour l'uniformisation; c'est vrai qu'il n'y a jamais eu autant de propositions, mais hélas trop souvent autour d'un panel d'icones, dans un cadre qui a du mal à se débarrasser de certains codes (je parle juste de production de masse, heureusement que certains luthiers osent dans une autre catégorie)...les formats, les essences de bois, le barrage en X.....sont souvent dans des canons habituels, de près ou de loin...et ça correspond à ce que cherchent la plupart des musiciens; l'audace est rarement "rentable"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui jouait sur quoi?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui jouait sur quoi?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour vous, c'est quoi une chamade ?
» Franz Mack, le second Walt Disney, vous en pensez quoi ?
» En quoi croyez-vous?
» C'est quoi un refill ?
» On mange quoi ce soir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Slide et résonateurs :: les grands sliders :: les fondateurs-
Sauter vers: