Slide et résonateurs

Présentation et FAQ sur la slide et les guitares résonateurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ils sont où les milieux de gammes ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mer 8 Nov - 13:28

Woups; j'ai oublié de parler d'un autre point soulevé plus haut dans notre conversation....quelqu'un dit que les anciennes ne sont pas justes et leurs manches sont inconfortables; et bien je croyais aussi, jusqu'à ce que je me rende compte qu'on ne peut absolument pas généraliser, car bien qu'elles aient été produites d'une façon presque industrielle, il existe de nombreuses variantes dans les profils et largeurs de manches...j'ai vu des style O avec un manche énorme presque un demi cylindre, et pourtant le Triolian de notre Vleb bien aimé est super fin...mon Duolian a une sorte de V très arrondi qui ne cesse de m'émerveiller tant il me tombe bien dans la main.
Un bon épluchage de Google images, des archives des vendeurs de vintage peut donner des indices; la forme, le dessin des tètes varie aussi, particulièrement sur les Triplates, les tètes de mandolines, et surtout les ukulélés sont rarement absolument symétriques, le perçage des mécaniques aussi...je trouve ça émouvant, ça traduit un peu de l'humain...ces détails seraient intolérables aujourd'hui sur une chaîne de production.
En parlant de modernité les manches NRP semblent avoir un vernis très particulier, et la largeur de la touche, au bout, sur la table, me semble toujours très exagérée (on joue rarement par là, mais visuellement ça choque) l'espacement des cordes aussi...bref je ne m'y sens pas bien du tout, pourtant c'est moderne...

La justesse, ou "fausseté", aussi fait partie du caractère de ces instruments, leur chevalet non compensé fait partie de leur ADN,on parle d'instruments qui ont inspiré une musique si belle qu'elle nourrit encore l'imagination des musiciens et des amateurs cent ans plus tard...leur caractère, leur personnalité à certainement participé à influencer les styles qui ont fleuri grâce à eux.
Je vois ça comme une sorte d'ingrédient qui mérite d’être apprécié, il y a des trucs pour orienter son jeu ou contourner les cases fausses, jouer "accordé-désacordé", les tirants de cordes aussi...ça semble dément à admettre alors que chacun est désormais équipé du petit machin électronique qui clignote avec une pince très pratique pour fixer sur le manche!
(il y a mème des gens qui affirment que si t'as pas d'accordeur, c'est que tu n'est pas sérieux...si-si!!!!; je l'ai entendu haha ! )
C'est une difficulté supplémentaire, qui fait qu'à mon sens, un musicien ne peut pas "mentir" avec un résonateur...ce n'est pas un instrument qu'on attrape vite fait juste pour jouer un morceau dans un set juste pour avoir une sonorité "exotique"; je veux dire que ces trucs nécessitent vraiment de se bagarrer avec et d'y investir beaucoup de soi pour avoir l'instrument bien en main.
Mais bien sûr, on s'en est tous aperçu et c'est pour cela qu'on est ici.

Écoutez les anciens avec cette idée en tète, et vous verrez que parfois quand l'oreille comprend ce qui se passe, c'est encore plus beau de comprendre la magouille de contournement, ou de se rendre compte que oui; la note est "fausse"...mais si on retravaille le morceau en ciblant la justesse de l'accordage on se rend compte que cette note est bien à sa place, elle doit sonner telle quelle sinon le morceau ne sonnera pas "juste"...
Pour moi c'est juste magique, et c'est ce qui fait que j'aime cette musique si "simple" ou humble plutôt, et tellement compliquée, ou subtile.
Impossible de "tricher"...le fait de jongler avec les limites fait entièrement partie de la culture du Blues il me semble...trouver le chemin idéal malgré les obstacles, rire quand il faudrait pleurer...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
trois6
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 12/07/2009

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mer 8 Nov - 20:05

Toujours intéressant de te lire Seb !

Il y a cette Continental aux usa : https://www.ebay.com/itm/1993-Continental-Style-I-Tricone-Brass-Body-Acoustic-Resonator-Made-in-Germany/292314489708?hash=item440f4d236c:g:3qoAAOSwbwJZ-gK~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Ils sont où les milieux de gammes ?   Ven 10 Nov - 12:37

Content d'aider à se creuser son chemin...

Attention, comme je l'expliquais plus haut, cette série de 93 a un montage interne très fantaisiste.
Je vais faire une liste des points qui pèchent sur cette tentative qui est passé à deux doigts de la réussite, et qui ne peut que forcer l'admiration sur le travail de Franta javurek, qui à l'époque ne disposait que de très peu d'informations...
Michael Messer et Mark Makin lui auraient fourni des infos, et relevés de côtes, mais ce sont les associés Allemands qui lui auraient permis d'observer concrètement une square-neck de 1928.

(Effectivement une square-neck ne permet pas vraiment d'imaginer ce qui se passe réellement sur une round-neck, quand j'ai ouvert le carton de la mienne, j'étais stupéfait car elles n'ont qu'un stick partiel, qui n'est pas continu; je croyais que quelqu'un avait scié un morceau!!! haha ! )

La vis qu'on voit au dos mesure une dizaine de centimètres de long, et traverse totalement le stick jusque sous la table; exactement en traversant les tourillons censés aligner et renforcer l'assemblage stick-manche. (ce qui fragilise salement la zone).
De plus si un petit malin donne un coup de tournevis en trop, en se disant qu'avec les vibrations, il vaut mieux resserrer les boulons de temps en temps, ça risque de déclencher une cascade de problèmes, car la vis va pousser la table, et la touche vers le haut, le dos va se déformer vers l’intérieur...ce montage est une énigme que je n'arrive pas à résoudre, comment ont ils pu faire un truc si sommaire alors que le reste est très réussi!?!?!!!
On dirait que ne sachant pas comment elles étaient conçues autrement que visuellement, ils ont peut-être cherché leur solutions en observant l’intérieur d'un Dobro, car certains ont un montage très similaire, avec ce stick qui est courbé au lieu d’être droit...et ce système de cales biseautées à l’intérieur au niveau du talon qui entoure le stick, là aussi c'est très aléatoire pour la stabilité...et catastrophique pour le son; rien de tout ça n'était nécessaire sur un tricone!
Le Dobro est totalement différent, c'est une autre bestiole.
En plus cette alternative est bien plus compliqué à fabriquer et monter que l'assemblage "normal"....ont ils pensé que ce serait une grande amélioration? ou bien est-ce du "bricolage" faute de documentation ou d'infos.

(ou un choix précipité par la mise sous pression des associés Allemands de chez A.M.I....? et l'imminence du Namm show,  où ils ont fait un tabac en étant les premiers à arriver avec des ré-éditions de tricones dans les cartons? alors que national Resophonics commençait à y songer...ou était à deux doigts de présenter sa propre version?...et qu'en France un certain Mike Lewis avait fabriqué la toute première Triplate avec corps en bois jamais fabriquée, ...ou au moins la deuxième si on accepte la théorie de l'énigmatique Triolian Triplate de 1927 que personne n'a jamais vu ?

Cette pression temporelle pourrait être une idée à garder en ligne de compte, le facteur d'exclusivité est souvent une cible pour les gens du marketing...les rumeurs possibles circulant...(J'aurais aimé être là à ce moment là! ça bouillonnait de tous les côtés!!!)

La cale qui se place entre le stick entre la table sous la touche est en bois massif (qui à tendance à se déformer en vieillissant, voilà pourquoi un plaqué est plus approprié), mais surtout elle est trop courte, du moins elle commence vers la 14ème au lieu de commencer contre l'éclisse; ceci laisse une zone non bloquée trop importante, et sur les résonateurs la plénitude des basses et du son en général, semble pour grande part reposer sur ce point critique à ajuster qui doit absolument être calé au poil. (si je me fie à mes expériences de démontages et remontages sans fin...).

(Sur ce point les copies asiatiques sont mieux conçues car la cale en question a un appendice qui se glisse dans le manche jusque sous la douzième case, le repaire central cache donc une vis, excellente idée, mais qui peut jouer des tours au démontage pour un novice... hihi ! , je ne crois pas que les anciennes aient eu ce type de montage?...en tout cas c'est le type de détails que Mr Messer inclut dans son cahier des charges sur ses produits, donc gage de cohérence).

Le neck stick courbé est taillé d'une façon sinueuse et trop peu profonde, qui ne laisse aucune continuité dans les fibres du bois, ce qui lui donne une souplesse trop importante.
(à observer c'est fou, on dirait une recoupe "à la vollée", comme à la scie sauteuse sans guide...chaque stick est différent d'un instrument à l'autre, avec parfois des marques de crayon, comme si il s'agissait d'une modification postérieure à la fabrication...les rumeurs parlent d'une fabrication des manches au Japon, est-ce que les sticks ont étés fabriqués au mème endroit? avec une erreur, reprise ensuite au moment de l'assemblage? en Allemagne? ou plutôt en Tchéquie si on considère l'attachement de Franta pour ce design particulier?
Il ne permet pas à la plateforme des cones de reposer sur une base stable car il la contourne, donc le centre de la plateforme, entre les trois cones, est suspendu en l'air....(ce qui est vraiment curieux car le trou central censé recevoir un vis a pourtant bien été percé....mais n'a jamais reçu de vis, et pour cause)....pour couronner le tout les supports "mushroms" sont vraiment sous dimensionnés et placés de façon hasardeuse laissant souvent le dos se renfoncer quand on appuie dessus (plusieurs témoigages trouvés dans ce sens)...

Et elles n'ont pas de "tail-block", bloc qui se fixe au fond de la caisse sous le cordier, perpendiculairement au neck-stick..
L'ensemble du corps est trop souple et à tendance à se creuser sous tension; ceci les a probablement obligés à choisir ces vis énormes pour fixer le coverplate, car c'est le coverplate qui va entrer en jeu pour soutenir un peu l'ensemble, il encaisse donc beaucoup de pression (ne jamais remonter les cordes de votre vielle continental sans son coverplate!

Bref, un budget pareil sur un instrument aussi peu stable me parait une erreur, il y aurait beaucoup de travail pour lui rendre des capacités sonores honètes...en revanche les exemplaires après environ mi 1994 semblent avoir reçu un stick droit normal; à vérifier, si il n'y a pas de vis au dos c'est donc revu, signées par Hans Graaf plutôt que par Gunther Lultz (attention car certains modèles transitoires ont quand mème un stick courbe...).
Théoriquement plus cohérents avec la structure "normale"; ceci dit je ne sais si les capacités sonores de ces deux versions sont franchement différentes car, j'ai pu trouver de nombreux avis très opposés; Michael Messer ayant essayé les deux et en dirait qu'il "n'a rien trouvé qui lui donne envie d'en rejouer"...son avis doit avoir une certaine valeur étant donné qu'il connaît le sujet, et je pense qu'il a probablement dù jouer les deux versions car au moins deux de ses amis musiciens en avaient une chacun. (en recoupant sur la liste de matériel précisée sur les sites respectifs, ou au hasard de youtube...)

Ce qui est fou, c'est que Franta n'a pas démordu de cette idée de stick inapproprié quand il a créé Amistar après la séparation en 96...

Le "professionnal set-up" cité dans l'annonce serait pour moi une source d’inquiétude, car souvent ça veut dire que quelqu'un est persuadé d'avoir fait ce qu'il faut face à un problème, et hélas souvent les solutions "habituelles" à appliquer sur une guitare "normale" sont néfastes si on les applique à un résonateur...
Je vise toujours plus sereinement un instrument en mauvais état jamais réparé, qu'un réparé dieu sait comment....

Et pour l'anecdote les images laissent bien voir le laiton sur les zones d'usure, de quoi recadrer les théories d'un certain magasin Hollandais qui surfe sur la légende du "german-silver" ...de façon à faire mousser les prix? car la plupart des vendeurs cherchant une côte ont vite fait de tomber sur ces infos erronées, mais si flatteuses...

Un de ces jours je ferais un livre; l'histoire de ces instruments est vraiment une saga...

Tout ça basé sur des années de comparaisons de prises de notes, de recoupages, d'analyse d'image d'annonces, d'instruments fracassés, de restaurations, de conversations avec des musiciens, de l'épluchage de forums...avec la marge d'erreur de ce philtre souvent un peu flou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Ven 10 Nov - 16:47

Pour reparler de la justesse relative...il y a des solutions qui peuvent améliorer la justesse, mais pas le son...... tooo
http://www.acousticmasters.com/AcousticMasters_ResobridgeT.htm

Ou alors:
https://finelystrung.files.wordpress.com/2017/08/p1080011.jpg

D'ou l'utilité d'un micro...........pour retrouver un peu de son, et bidouiller avec un équaliseur pour retrouver ce qui aura été perdu... siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
snico
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 234
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 04/03/2005

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Ven 10 Nov - 19:24

J'avais essayé la version pour biscuit: http://www.acousticmasters.com/AcousticMasters_ResobridgeS.htm
Non seulement ça tuait complètement le son à cause du plastique du bidule, mais en plus, au lieu d'améliorer la justesse, ça l’aggravait franchement puisqu'on ne pouvait qu'avancer les sillets et non les reculer (il est même impossible de les centrer), en particulier sur les cordes Mi grave, si aigu et mi aigu, du coup, impossible d'avoir un mi grave juste. Il ont d'ailleurs arrêté ce modèle, qui n'aurait jamais dû sortir.

J'en profite pour faire une petite rectification: sauf erreur de ma part, les premiers tricones de NRP n'avait pas 6 vis sur le coverplate mais 9 (comme les anciennes et la plupart des copies actuelles). Par exemple: https://reverb.com/item/5651857-national-reso-phonic-style-1-tricone-1994
et les plus récents n'en ont pas 9 mais 15.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://irca.droca.free.fr
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Ils sont où les milieux de gammes ?   Sam 11 Nov - 22:15

haha ! Ah oui; tu as absolument raison, les chiffres n'ont jamais étés mes amis...quelle andouille je diserte tellement que je ne suis mème pas capable de compter sur mes doigts!!! honte

Et oui, cette approche de la justesse théorique est attaquée par le mauvais front par tous ces "inventeurs"...le choix des matériaux et leur masse est absolument cruciale........une part énorme du son se joue juste sur ces points...c'est sidérant comme ces instruments ont étés mis au point; quel génie d'intuition, d'expérimentation, sans aucune des technologies actuelles! kwa !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
niaro
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 155
Age : 35
Localisation : Le Creusot (71)
Date d'inscription : 06/01/2017

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mar 14 Nov - 16:20

Un tricone NRP dans ton budget en vente aux UK:

https://reverb.com/item/7172099-national-tricone-2004-silver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mar 14 Nov - 16:27

Dans les photos supplémentaires, pensez à demander des vues de l'angle éclisses-dos en bas proche de l'attache courroie...je ne suis pas bioman mais j'ai l'impression de reflets bizarres, bien vérifier la soudure, c'est l'angle qui prend les coups quand posé sur un stand dont la mousse de protection se tasse... siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
trois6
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 12/07/2009

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mer 15 Nov - 21:02

Le mec a ajouté des photos supplémentaires sur ma demande. Qu'en pensez-vous ?
C'est vrai que c'est totalement ce que je cherche (en terme d'objet et de budget). Je ne suis pas vraiment embêté par les guitares qui ont vécu, c'est souvent signe qu'elles étaient assez aimées pour êtres beaucoup jouées ..!

Le seul truc qui me chiffone c'est de me lancer sans jamais avoir touché un tricone de ma vie avant XD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mer 15 Nov - 22:25

Autant pour moi, en fait c'est ce tapis hallucinant qui donne des reflets suggérant un relief, mais c'est du à la finition mate aussi...
A mon avis c'est la position la plus casse gueule; une annonce qui colle, mais pas assez de recul....prendre son temps c'est jamais perdu; des annonces y en aura d'autres.
Mais je te comprends aussi!

D'autant qu'un tricone étant assez spécial, un tricone NRP c'est un peu plus spécial, et un NRP corps acier c'est encore plus spécial...........
(si je me souviens bien, notre cher Vleb à eu un tricone NRP, mais il ne l'a pas gardé, ne jurant plus que par les single-cone, comme quoi c'est une approche assez différente, les deux n'induisent pas le mème jeu...).
Ecoute beaucoup de démos au casque, avec ce type de corps...au bout d'un temps ça peut aider à analyser les particularités?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
trois6
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 12/07/2009

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Jeu 16 Nov - 0:00

J'ai déjà pas mal écouté les différences entres résonateurs ; c'est d'ailleurs ce qui m'a décidé vers le tricone car j'aurais plus de facilité à trouver un singlecone en spider par exemple mais rien n'y fait, je suis plus intéressé par les tricones dont le son me semble moins teinté tout en bénéficiant des avantages du système de résonateurs.

Je vais laisser courir pour le moment, les tricones ne vont pas disparaître de la planète dans les mois à venir et j'ai toujours bon espoir de trouver le temps d'aller essayer la Fine Reso près de chez moi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Ils sont où les milieux de gammes ?   Ven 17 Nov - 12:10

Ah bien, si t'as déjà des indices sur le son qui te plaît; c'est que t'est pas loin de trouver ton instrument.

J'aurais tendance à te dire que ça vaut le coup d'essayer tout ce qui passe, dés que l'occasion se présente.
Car si l'essai de cette merveilleuse Fine Resophonics te donnera sans aucun doute un aperçu de ce qui se fait de mieux; si c'est ton tout premier contact avec le système à trois cônes, tu manquera peut-être de recul, ou de points de comparaison, pour mieux réaliser à quel point elles sont vraiment très très spéciales.

Enfin; c'est ce qui m'est arrivé quand j'ai essayé ma toute première National, une Triolian Wood Body "Hula girl" hihi !
Un peu désemparé devant la crudité de cet engin peint en jaune...mais une charge émotionnelle inoubliable.... pfff
Longtemps après j'ai pu en essayer trois autres, en comprenant bien mieux tout ce qui entre en jeu, mon oreille s'étant un peu "éduquée" depuis.

Après; l'instinct peut parfois être le meilleur guide...mais si j'aurais toujours été plus attiré par l'esthétique des single cones, je suis tombé sur le tricone par hasard, la bonne occase au bon moment...et bien il m'a fallu plus de dix ans avant de me trouver un single cone qui m'accroche vraiment.

Ah ça peut ètre bien de faire ses essais avec un "essayeur" aussi, c'est pas mal d’être assis en face pendant que la guitare joue...puis ça peut permettre de se valider ses impressions.

Voilà tout ce que je peux amener au débat, en espérant que ça puisse aider, mais on est tous uniques, et elles sont aussi toutes aussi uniques... beuleu
Bonne recherches!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
philou66
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1684
Localisation : Mont Ventoux
Date d'inscription : 29/11/2010

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Ven 17 Nov - 22:38

De mon côté, je constate surtout que les entrées de gamme ont beaucoup augmenté... 890€ pour un tricone Johnson... Ça fait un milieu de gamme à plus de 1000 €?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou66
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1684
Localisation : Mont Ventoux
Date d'inscription : 29/11/2010

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Ven 17 Nov - 22:41

Concernant le jeu sur un résonateur, je suis tout à fait d'accord avec le fait qu'il est totalement différent d'une guitare... Je joue essentiellement sur ma vieille archtop klira et mon triolian, pas simple de s'adapter au jeu sur le triolian...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trois6
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 12/07/2009

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Ven 17 Nov - 23:04

Si vous parlez du manche ça ne me fait pas vraiment peur. Ma Gibson fait 52mm au sillet (c'est d'ailleurs tout ce qui me plait vu que j'ai des grosses paluches de bassiste).

Pour le reste j'attend de voir en vrai, sur les vidéos j'ai un gros faible pour le son des NRP M1 avec corps en bois, mais peut être qu'à jouer une corps métal est plus intéressante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Ils sont où les milieux de gammes ?   Lun 20 Nov - 16:42

C'est vrai que les manches larges sont assez logiques sur ce type d'instrument, et le peu de fabricants qui proposent des largeurs plus "modernes" ont souvent une approche trop "moderne"...
Il y a des particularités de jeu importantes qui ne viennent pas du jour au lendemain quand on aborde les résonateurs, je parle plutôt des techniques de "mute" des deux mains, qui finissent par rentrer dans les réflexes, mais qui au début peuvent donner du mal à jouer.
Ces engins sont fait pour résonner, et parfois, si il n'y a aucune maîtrise, le son peut devenir très brouillon, et rapidement lassant à entendre. (la limite entre un son sale et un effet de style pleinement assumé peut parfois être floue... hihi ! ).
C'est souvent l'indice qui trahit le novice de celui qui s'est réellement penché sur la question.

Pour grossir le trait je pense que les trois cônes sont moins difficiles à apprivoiser sur ce plan, et encore mieux avec un corps en bois....les corps en acier et particulièrement les single cone seraient à l'opposé, remplis de résonances sauvages...le laiton est plus sage avec des fréquences moins foisonnantes, et tout au bout de la chaîne; le maillechort qui lui semble naturellement favoriser uniquement les fréquences qui sont harmonieuses entre elles...mais ce n'est plus dans la gamme que tu cherches.

Quand au corps bois face au corps métal, je me souviens en avoir longuement parlé avec Mike Lewis qui a certainement le meilleur point de vue sur les us et coutumes des joueurs de résonateurs, et il m'en est resté l'impression que si l'attraction énigmatique d'une guitare métallique brillante peut exercer une grande attraction, d'abord sur un plan visuel...qui n'a pas le style 0 de Brother in arms gravé sur la rétine???
Il semblerait qu'une fois le désir métallique assouvi, lorsque le musicien avance dans sa pratique et ses goûts, les corps en bois devient alors une évidence.

Effectivement, il me semble que ces instruments semblent avoir une douceur, une musicalité qui s'est affranchie de la plupart de ces aspects de sur-résonance parfois envahissants.
Pour ma part c'est aussi ces particularités génétiques des corps métalliques qui font le charme de ces instruments fabuleux, mais je suis totalement absorbé par une démarche de reconstitution historique inhérente à mon travail, mème si ces instruments sont tout à fait aptes à traduire des aspirations modernes novatrices.

Si on regarde l'histoire, les frères Dopyera se sont tournés en premier lieu vers le bois pour trouver un mode de fabrication d'une alternative économique au triplate...avec trois cônes en premier lieu (voir le seul témoignage dans le catalogue "Trojo") puis en version single cone, les 1ers triolians wood bodies gardaient encore un je ne sais quoi de la personnalité du tricone...la forme de la tète si élégante avant d’être simplifiée, les ouïes grillagées si simples et fonctionnelles, parfois les cordiers avec "studs" issus des anciens stocks...et le hand-rest fait à la main comme une version symétrique de celui du tricone, et les mécaniques biens sur...comme si le triolian devait rester le petit frère du triplate, en gardant le terme "TRI" dans le nom.
On peut très bien juger de ce dessin de tète si compliqué à réaliser, qui à été simplifié d'un seul geste, d'un simple coup de scie!
Cette simplification correspondant sans doute a des impératifs économiques, la période coïncidant avec le départ de l'inventeur...

Mais la légende nous laisse clairement cette impression que l'inventeur était extrêmement exigeant, allant mème jusqu'à négliger le dépot de brevet du single cone, l'estimant bien moins intéressant ou viable que le système à trois cônes...cette exigence serait une des raisons de son départ de National pour fonder Dobro...et la encore, ils ont placé la barre au plus haut (John Dopyera considérait le système Dobro comme "second best" après le triplate) et ce choix du bois pour les corps ne saurait avoir été choisi simplement selon des facteurs économiques.

(je le dis tout de suite; je n'ai que peu de culture dans le domaine des Dobro, et si je m’enflamme à ce point c'est uniquement en proie à une passion dévorante, un plaisir à partager, et à peut-être œuvrer à balayer les idées fausse, ou a sensibiliser d'avantage à la reconnaissance de cette magnifique invention.

Je gagne ma vie grâce a ces inventeurs, je leur doit bien plus qu'une pensée.
Je ne cherche pas à me faire passer pour un "spécialiste", en citant des faits historiques dans une conversation assez habituelle...je pense que beaucoup de monde peut en dire autant et plus, étant donné que ma culture est basée sur ce que tout le monde peut potentiellement retrouver sur la toile, dans les bouquins,et dans la vie avec une peu de sensibilité...juste passionné jusqu'au vertige par le génie de ces inventeurs pfff )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
niaro
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 155
Age : 35
Localisation : Le Creusot (71)
Date d'inscription : 06/01/2017

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Lun 27 Nov - 23:42

Juste pour dire que ça se trouve de temps en temps:

https://orangecounty.craigslist.org/msg/d/national-tri-cone-guitar/6384114652.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mar 28 Nov - 23:34

Attention Steel body...elles sont moins chères en général...et son très particulier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
trois6
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 12/07/2009

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mer 29 Nov - 21:37

Merci du lien niaro. Après c'est pas tant les occasions abordables que des guitares neuves dans cette gamme de prix dont je déplorais l’existence.
Mais merci tout de même pour vos liens =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trois6
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 12/07/2009

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Jeu 4 Jan - 22:17

https://reverb.com/item/8323995-national-style-1-round-neck-1996-chrome-with-original-case

Si d'autres que moi cherchent. Je passe mon tour sur celle ci, pas le moment pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Ven 5 Jan - 14:14

bravo ! Sympa de faire passer! bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
trois6
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 12/07/2009

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mar 6 Mar - 22:39

https://reverb.com/item/10169139-delta-resonator-tri-cone

On n'en voit pas passer si souvent que ça. Si j'ai bien compris ce sont des guitares tout à fait respectables...
Toujours pas pour moi mais si quelqu'un cherche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mer 14 Mar - 12:45

Tiens? Jamais vu ce modèle chez Delta...
Manifestement sur une base issue des ateliers AXL, avec un très beau manche cependant.
Donc ça étaie l'idée que cette marque travaillerait à partie de caisses chinoises, sans plus de mystère....
Original cette touche à rallonge, clin d'oeil au style 97?
Vu le soin de réalisation du manche, on peut espère un montage soigné et des capacités sonores convaincantes.
Mais toujours pas de démo?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
trois6
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 12/07/2009

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Mer 14 Mar - 18:14

Je me faisais justement la réflexion que ça ne semblait pas entièrement original. Il y a donc bien de la chinoiserie là dedans !
Dommage qu'on manque de médias sur cette marque car il est vraiment impossible de se faire un avis avec le peu disponible je trouve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebastopol
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2996
Age : 42
Localisation : Delta du Tarn
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   Jeu 15 Mar - 18:12

Heu, le mot original peut troubler, je pense que tout est "d'origine" sur cet instrument....et que son design est "original".
Cet instrument doit ètre tout à fait valable, les caisses issues des ateliers de Shangaï sont plus épaisses que les anciennes, et donc plus lourdes, mais avec quelques différences structurelles, elles donnent tout de mème un son plus puissant, des basses très denses.
Si le manche est monté correctement.
Chez NRP aussi ils ont souhaité épaissir les tôles, peut être dans cette idée de grossir le son?
Quitte à y perdre en subtilité....
De nombreuses marques se tournent vers cette option, de monter un manche et assembler autour d'une base faite en Chine, Continental a lancé ce principe, permettant ensuite d'affirmer " made in oû vous voudrez" mais pas, "half made in chine"......
Il est probable que dans cette gamme de prix, il soit impossible de trouver une caisse n'ayant pas cet ADN économique, en revanche on approche tout de mème des tarifs avoisinant une ancienne restaurée, ou une création de luthier....pour un tricone c'est plus compliqué, mais connais tu le travail de J M R ?....il commence à faire tourner les tète....
(mon ordi est en carafe, je ne peux mème pas coller un lien.... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hommeorchestre.wix.com/sebastopol
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ils sont où les milieux de gammes ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ils sont où les milieux de gammes ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gammes utilisées pour Hip Hop
» Divers fichiers pdf qui sont utiles aux bassistes !
» OPEN DE G LES GAMMES (MAJEURE, PENTATONIQUE & MINEURE)
» Que sont-ils devenus ?
» dans le genre truc qui sert a rien : quels sont vos livres preferés ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Slide et résonateurs :: les instruments :: les résonateurs : National, Dobro et affiliés-
Sauter vers: